1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guantanamo : l'alimentation forcée d'un détenu suspendue
1 min de lecture

Guantanamo : l'alimentation forcée d'un détenu suspendue

Un juge fédéral américain a ordonné la suspension jusqu'à mercredi de l'alimentation forcée d'un détenu de Guantanamo et la saisie d'enregistrements vidéo des traitements infligés à cet homme.

La chaise utilisée pour nourrir de force les détenus à Guantanamo le 9 avril 2014. (archives)
La chaise utilisée pour nourrir de force les détenus à Guantanamo le 9 avril 2014. (archives)
Crédit : AFP / MLADEN ANTONOV
La rédaction numérique de RTL & AFP

Abou Wa'el Dhiab, un détenu syrien  de 42 ans, qui a été déclaré libérable en 2009, est emprisonné sans jugement à Guantanamo depuis plus d'une dizaine d'années. Jusqu'au mercredi 21 mai, il ne devra plus être nourri de force. La juge fédérale Gladys Kessler a également exigé la saisie d'enregistrements vidéo des traitements infligés à ce détenu entre le 9 avril 2013 et le 19 février 2014.

Selon l'organisation de défense des droits de l'homme Reprieve, les prisonniers qui font la grève de la faim à Guantanamo sont extraits de leur cellule, maîtrisés "souvent avec violence" et nourris de force. Un rapatriement de Dhiab en Syrie est à présent "impossible" à cause de la guerre civile qui ravage ce pays selon l'ONG. De plus, la santé de ce père de quatre enfants s'est "sérieusement détérioré", il est "très dépressif" et circule en chaise roulante.

154 détenus toujours incarcérés

Les avocats du gouvernement américain ont confirmé que Dhiab, qui est né au Liban, était sur la liste des personnes à nourrir de force. Cette information intervient alors que les autorités du centre pénitentiaire ont refusé depuis la fin de l'année dernière de fournir des informations sur les grévistes de la faim et le traitement qui leur est réservé.

Plus de douze ans après l'arrivée des vingt premiers détenus à Guantanamo, le 11 janvier 2002, la prison renferme encore 154 hommes sur les 779 qui y ont été incarcérés au total, la plupart sans inculpation ni procès. En 2013, des dizaines de détenus avaient mené une grève de la faim pendant plus de six mois et avaient été alimentés de force.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.