2 min de lecture États-Unis

États-Unis : Donald Trump aurait choisi le patron du géant pétrolier ExxonMobil pour diriger sa diplomatie

Patron du groupe gazier et pétrolier américain ExxonMobil, Rex Tillerson entretien des liens avec Vladimir Poutine et la Russie.

Donald Trump a été élu 45e président des États-Unis - 8 novembre 2016
Donald Trump a été élu 45e président des États-Unis - 8 novembre 2016 Crédit : Darren Hauck / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
+AmbreDeharoJournaliste
Ambre Deharo
et Maxime Magnier

Donald Trump va-t-il de nouveau s'adjoindre l'aide d'un homme d'affaires puissant ? Selon plusieurs médias américains, dont la chaîne NBC, Rex Tillerson, patron du géant pétrolier américain ExxonMobil serait le grand favori du président élu pour prendre la tête du département d'État dès janvier prochain. Donald Trump devrait donc nommer Rex Tillerson et John Bolton, ancien ambassadeur américain à l'ONU sous le mandat de George W. Bush, comme adjoint. Selon NBC, la nomination officielle des deux hommes ne sera annoncée qu'à la mi-décembre. 

Rex Tillerson dirige ExxonMobil depuis 2006. L'entreprise texane a des activités pétrolières et gazières dans plus d'une cinquantaine de pays. L'un de ses partenaires les plus proches n'est autre que Rosneft, la première compagnie pétrolière russe, entreprise nationale depuis 2011. Le dirigeant d'ExxonMobil entretient par ailleurs une relation assez privilégiée avec le président Vladimir Poutine. Celui-ci lui avait remis en mains propres en 2012 la décoration de l'ordre de l'Amitié. 

Un parti pris dangeureux

Dans les faits, cette russophilie du prochain secrétaire d'État pourrait considérablement influencer la politique américaine en matière de relations internationales. À titre d'exemple, ExxonMobil a plusieurs contrats ou projets en cours en Russie. Un accord potentiel à plusieurs centaines de milliards de dollars serait même dans les tuyaux concernant l'exploration du pétrole de schiste en Sibérie occidentale et dans la mer noire. Autant de raisons, pour le futur chef de la diplomatie américaine qui a passé plus de 40 ans à gravir les échelons chez ExxonMobil, d'infléchir la politique des États-Unis sur certains sujets sensibles.

À lire aussi
Donald Trump à la Maison Blanche le 17 juillet 2018 Donald Trump
États-Unis : un juge bloque le projet de mur frontalier voulu par Trump

En 2014, plusieurs projets avaient pris du plomb dans l'aile à la suite de l'occupation, par des forces pro-russes, de la Crimée, cette région du sud de l'Ukraine russophile et majoritairement russophone, finalement annexée par Vladimir Poutine après un référendum local. En réponse à cette violation des règles internationales, les États-Unis, notamment, avaient pris des sanctions économiques à l'égard de la Russie. Mais la nomination de Rex Tillerson - qui s'opposait d'ailleurs à ces mesures punitives - pourrait changer la donne sur ce point, tout comme sur le plan du climat.

Une menace pour l'environnement ?

Futur secrétaire d'État de l'administration Trump, le PDG d'ExxonMobil représentera son pays aux Conférences des Parties (COP) et devra y mener les négociations internationales relatives à l'environnement, et notamment aux accords prévoyants des sanctions pour limiter le réchauffement climatique. Outre son inexpérience gouvernementale, c'est donc la partialité de Rex Tillerson qui inquiète particulièrement, même s'il a déjà montré sa capacité de conciliation : en 2009, pour redorer le blason de son entreprise, il s'était prononcé en faveur de la taxe carbone alors que Lee Raymond, son prédécesseur à la tête du groupe pétrolier et gazier américain, y était opposé.

Outre-Atlantique, la nomination possible de Rex Tillerson en fait donc tiquer plus d'un. Si ce choix peut être vu comme un signe supplémentaire de la volonté de Donald Trump d'un rapprochement avec les Russes, certains, à l'instar du sénateur John McCain sont plus sceptiques. Et mettent en garde le nouveau président américain contre les intentions de Moscou, qui selon eux, tente d'étendre son influence au delà de ses frontières au détriment des intérêts américains.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Pétrole Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786225493
États-Unis : Donald Trump aurait choisi le patron du géant pétrolier ExxonMobil pour diriger sa diplomatie
États-Unis : Donald Trump aurait choisi le patron du géant pétrolier ExxonMobil pour diriger sa diplomatie
Patron du groupe gazier et pétrolier américain ExxonMobil, Rex Tillerson entretien des liens avec Vladimir Poutine et la Russie.
https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-donald-trump-aurait-choisi-le-patron-du-geant-petrolier-exxonmobil-pour-diriger-sa-diplomatie-7786225493
2016-12-11 00:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/LHoiY71dVD1SahMUH6Ib-A/330v220-2/online/image/2016/1122/7785906178_donald-trump-a-ete-elu-45e-president-des-etats-unis.jpg