2 min de lecture Égypte

VIDÉO - Égypte : l'ex-président Mohamed Morsi condamné à mort

L'ex-président Mohamed Morsi, déjà condamné à 20 ans de prison en Égypte, a été condamné à la peine de mort samedi 16 mai.

>
Condamnation à mort de Mohamed Morsi, ex-président égyptien Crédit Image : STR / AFP | Durée : |
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Près de deux ans après sa destitution par l'armée, Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement en Égypte, a été condamné à mort. Il était jugé pour espionnage et des violences durant la révolte de 2011.


Une centaine d'autres accusés, dont des dirigeants éminents de sa confrérie des Frères musulmans, ont également écopé de la peine capitale qui doit, pour tous les accusés, recueillir l'avis, non contraignant, du mufti d'Égypte avant d'être confirmée ou infirmée. le président du parti Liberté et Justice avait déjà été condamné à 20 ans de prison il y a trois semaines dans un premier procès pour violences. Il peut encore faire appel.

Renversé par un coup d'État

Premier civil démocratiquement élu après la révolution de janvier 2011, Mohamed Morsi, représentant de la formation des Frères musulmans, avait remporté l'élection face à l'ancien premier ministre Ahmed Chafik. Peu après son investiture, dans un discours resté célèbre, il s'était dit le "Président de tous les Égyptiens"

>
Morsi se dit "le président de tous les Egyptiens" Durée : |

Peu de temps après sa prise de fonctions le 30 juin 2012, le nouveau Président évince ses principaux ennemis et garde-fous. Il limoge le chef des renseignements, Mourad Mouafi, le maréchal Mohamed Hussein Tantawi qui avait servi Hosni Moubarak pendant 20 ans et le lieutenant général Sami Hafez Anan, vice-président du Conseil suprême des forces armées. Il dissout le Parlement et s'octroie de nouveaux pouvoirs législatifs. 

À lire aussi
Certaines momies de chat datent de 4.300 ans avant J.-C. sciences
Des momies animales analysées par l'imagerie 3D

D'abord salué par l'opinion publique, ce nettoyage lui permet de concentrer les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires. Plusieurs comparent sa figure autoritaire à celle de l'ancien président Hosni Moubarak tombé pendant la révolution. Un mouvement contestataire éclate un an après sa prise de fonction officielle, en juin 2013. Plusieurs millions de manifestants défilent dans les rues, la répression fait état de plusieurs morts.  

"Morsi dégage"

Sur la place Tahrir, site emblématique de la révolte contre Hosni Moubarak, la foule se masse en brandissant des cartons rouges à l'adresse du Président"Je suis ici parce que Morsi, pour qui j'ai voté, m'a trahi et n'a pas tenu ses promesses. L'Egypte va être libérée une nouvelle fois à partir de Tahrir", affirmait un militant dans la foule venu de Mansourah, dans le delta du Nil, pour manifester dans la capitale. 

Aux cris de "Morsi dégage", les Égyptiens se massent devant le palais présidentiel pour réclamer la démission du Président autocrate. Le 3 juillet 2013, le général Abdel Fattah al-Sissi, chef de l'armée égyptienne annonce la destitution du Président. Place Tahrir, lieu de la révolution, la foule est en liesse. C'est un coup d'État.

>
Tahrir video: Egypt's Morsi ousted, Cairo explodes in fireworks
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Égypte Mohamed Morsi Peine de mort
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants