1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Donald Trump menace les pays qui contestent sa décision sur Jérusalem
2 min de lecture

Donald Trump menace les pays qui contestent sa décision sur Jérusalem

Le président des États-Unis Donald Trump a lancé une sévère mise en garde aux pays tentés de voter ce jeudi 21 décembre à l'ONU une résolution condamnant la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Le président américain Donald Trump
Le président américain Donald Trump
Crédit : AFP / JIM WATSON
ONU : Donald Trump menace les pays qui contestent sa décision sur Jérusalem
02:38
Philippe Corbé & Loïc Farge

Bizarrement, Donald Trump semble surpris que sa décision unilatérale il y a quinze jours de transférer l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem suscite une telle condamnation internationale.

Lundi 18 décembre, il y a eu un vote au Conseil de sécurité des Nations unies. Quinze pays étaient pays représentés, dont les cinq membres permanents : États-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni et France (les deux pays européens sont évidemment des alliés des Américains).

Tous les pays autour de la table ont voté une résolution qui condamne la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d'Israël. Un texte qui ne fait au fond que réaffirmer les principes de l'ONU depuis un demi siècle sur la question de Jérusalem. Seuls les États-Unis ont mis leur veto. La résolution n'a pu être adoptée.

Un camouflet que nous n'oublierons pas

Donald Trump

Les États-Unis étaient totalement isolés. Cela n'a pas plu du tout à l'ambassadrice américaine à l(ONU qui, sur un ton menaçant, avec un regard sombre, a dit : "C'est une insulte et un camouflet que nous n'oublierons pas"Nikki Haley est un personnage important à laquelle on prête un avenir présidentiel. C'était donc vraiment un moment de tension intense. Mais cela ne s'est pas arrêté là.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L'ambassadrice américaine a envoyé un courrier à tous les représentants des pays membres de l'ONU, car l'assemblée générale devrait voter ce jeudi 21 décembre un texte similaire.

Tous les pays peuvent s'exprimer. C'est un vote qui n'a rien de contraignant, qui est seulement symbolique. Et pourtant, dans ce courrier qu'elle a envoyé, Nikki Haley écrit : "Nous prendrons note de chacun des votes sur cette question (...) Nous prendrons les noms".

Trump en mode "PDG du monde"

Mais ces dernières heures, Donald Trump a été encore plus menacant. Àlors qu'il se félicitait d'avoir fait adopter sa réforme fiscale, le président américain a repris à son compte le chantage de son ambassadrice, en disant : "Toutes ces nations qui prennent notre argent, et qui ensuite votent contre nous (...) Ils prennent des centaines de millions de dollars, et même des milliards, et ils votent contre nous. Nous regarderons ces votes, laissez les voter contre nous. Nous ferons des économies. On s'en moque".

En fait, Trump menace de couper les vivres aux pays qui voteront pour réaffirmer la position de la communauté internationale sur Jérusalem. Il ne supporte pas que les alliés des États-Unis ne changent pas de position en même temps que lui. Comme si au fond il était le PDG du monde, et que les autres pays n'étaient que des filiales qui devaient suivre ses ordres.

On verra si les États-Unis coupent vraiment les vivres pour l'aide au développement et l'aide humanitaire des pays qui voteront sur Jérusalem.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/