2 min de lecture Transports

Crash de l'Airbus d'AirAsia : le rapport final met en cause une erreur de maintenance

Les enquêteurs pointent des problèmes dans le système de commande du gouvernail, qui ont constitué un facteur important dans l'accident survenu en mer de Java en décembre 2014. 162 morts avaient perdu la vie dans la catastrophe

Un morceau de l'épave de l'avion d'AirAsia est extrait de la mer, le 10 janvier 2015
Un morceau de l'épave de l'avion d'AirAsia est extrait de la mer, le 10 janvier 2015 Crédit : AFP
Christophe Chafcouloff
Christophe Chafcouloff
et AFP

Le crash de l'Airbus A320-200 d'Air Asia en décembre dernier a été causé principalement par une pièce défectueuse de l'appareil, ont indiqué les enquêteurs indonésiens dans leur rapport final. Des problèmes répétés liés au système de commande du gouvernail ont amené les pilotes à débrancher le pilote automatique par très mauvais temps pour remédier à la situation, avant de perdre le contrôle de l'appareil, a indiqué le Comité national de la sécurité des transports.

Pilote automatique désactivé, décrochage prolongé

Selon le document, le pilote automatique a été débranché en raison des systèmes d'alarme répétés qui ont été déclenchés par une fissure dans une soudure sur le système de la gouverne de direction, qui aide à contrôler les mouvements du gouvernail. Au quatrième signal d'alarme, les pilotes ont déclenché les disjoncteurs sur une partie du système de contrôle pour essayer de le relancer. Cette manœuvre a débranché le pilote automatique, après quoi l'avion a commencé à perdre la stabilité, selon le rapport. "Les actions suivantes de l'équipage ont rendu l'avion incontrôlable", ce qui a entraîné un "décrochage prolongé" de l'appareil ne permettant plus à l'équipage de le redresser, explique le rapport.

L'Airbus A320-200 qui avait décollé de la ville indonésienne de Surabaya pour Singapour a disparu des écrans radars environ une demi-heure plus tard, après avoir demandé à prendre de l'altitude en raison de conditions météo très difficiles. L'analyse des enregistreurs de vol, retrouvés dans des débris de l'appareil, a montré que l'Airbus avait effectué une ascension extrêmement brutale, tout à fait anormale pour un avion de ligne, avant de décrocher et de s'abîmer en mer.

L'accident est survenu dans la zone du "pot-au-noir" qui entoure l'Equateur, où convergent des masses d'air chaudes et humides anticycloniques, particulièrement redoutée en raison de sa grande instabilité météorologique. L'Indonésie connait une série noire meurtrière en matière de sécurité aérienne. En août, un avion de ligne s'est abîmé dans les montagnes de Papouasie, tuant ses 54 occupants. Fin juin, un avion de l'armée qui transportait des membres de familles de militaires et des civils s'était écrasé sur un quartier de la ville de Medan, faisant 142 morts, parmi lesquels une vingtaine d'habitants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports Indonésie Crash
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants