1 min de lecture Afrique

Burundi : un général de l'armée annonce la destitution du Président sur une radio privée

L'ancien chef du service de renseignements burundais a annoncé mercredi la destitution du président Pierre Nkurunziza, en déplacement à Dar es Salaam, pour un sommet consacré à la crise ouverte par sa volonté de briguer un troisième mandat.

Les manifestants à Bujumbura, capitale du Burundi, le 13 mai 2015
Les manifestants à Bujumbura, capitale du Burundi, le 13 mai 2015 Crédit : LANDRY NSHIMIYE / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le général burundais Godefroid Niyombare, qui a proclamé mercredi la destitution du président Pierre Nkurunziza, a annoncé sa volonté d'une "reprise du processus électoral", au coeur de la crise auquel est confronté le Burundi.

"Il est institué un comité pour le rétablissement de la concorde nationale, temporaire et ayant pour mission entres autres le rétablissement de l'unité nationale" et "la reprise du processus électoral dans un climat serein et équitable", a expliqué sur une radio privée le général Niyombare, ancien chef des renseignements burundais.

Toutefois, sur Twitter, la présidence du Burundi a annoncé que la tentative de coup d'état avait échoué.

La principale radio privée du Burundi, la RPA, fermée fin avril par le gouvernement du président Pierre Nkurunziza, émettait de nouveau mercredi et diffusait le message d'un général annonçant la destitution du chef de l'État, a constaté un journaliste de l'AFP. 

À lire aussi
coronavirus
Coronavirus : un scénario à l’indienne est-il possible en Afrique ?

Station la plus écoutée au Burundi, la RPA (Radio publique africaine) avait été fermée le 27 avril, au lendemain du début des manifestations contre un troisième mandat de Pierre Nkurunziza, accusée de relayer les appels à protester.

Les deux camps négocient, les frontières fermées

Des "tractations" étaient en cours mercredi au Burundi entre les militaires fidèles au président Pierre Nkurunziza et ceux du camp putschiste qui a annoncé la destitution du chef de l'État, a annoncé un haut gradé loyaliste à l'AFP.

"Il y a des tractations entre les deux camps pour trouver une solution qui préserve les intérêts nationaux", a déclaré cet officier supérieur, ajoutant que les deux parties étaient "d'accord pour ne pas verser le sang des Burundais". Le général Godefroid Niyombare a quant à lui ordonné la fermeture des frontières terrestres et de l'aéroport de Bujumbura.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Afrique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants