1 min de lecture Buzz internet

Google publie un lien vers le site de la Cnil, qui devient inaccessible

Google a publié un lien vers le communiqué qui faisait état de sa condamnation par la Cnil. De trop nombreux visiteurs se sont rendus sur le site de l'institution, rendu inaccessible.

La page d'accueil de Google.fr samedi 8 février 2014
La page d'accueil de Google.fr samedi 8 février 2014 Crédit : Capture d'écran / Google (DR)
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
et AFP

Le géant américain d'Internet Google a mis en ligne ce samedi sur sa page d'accueil française un encart mentionnant sa condamnation à une amende de 150.000 euros par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), comme demandé.

Le communiqué est à retrouver en intégralité sur le site de la CNIL, et Google a posté un lien pour le retrouver. Conséquence : le site de l'institution a été submergé par le nombre de visiteurs, rapporte un blogueur sur Twitter, et n'était plus accessible en fin de matinée.

Selon le Huffington Post, "le site officiel de l'autorité n'était toujours pas disponible à 11h15".

Le site de la CNIL était inaccessible en fin de matinée samedi 8 février 2014
Le site de la CNIL était inaccessible en fin de matinée samedi 8 février 2014 Crédit : Capture d'écran / Le Huffington Post

En début d'après-midi, le site fonctionnait à nouveau, mais pas tout à fait normalement. Avant de pouvoir arriver dessus, la page d'accueil proposait de consulter la version mobile. Un problème résolu à 14h35.

Condamné à 150.000 euros, Google a fait appel

À lire aussi
Le pape François au Vatican, le 28 octobre 2020. réseaux sociaux
Le pape François like une photo olé olé sur Instagram

Le samedi 8 janvier, au terme de deux ans de procédure, la Cnil avait infligé au géant informatique l'amende maximale de 150.000 euros pour sa politique de confidentialité des données jugée non conforme à la loi Informatique et Libertés. Le contentieux concerne la fusion, en mars 2012, d'une soixantaine de règles d'utilisation en une seule, regroupant les informations de services autrefois séparés comme la messagerie Gmail ou le réseau communautaire Google+.

Google avait fait appel de cette décision d'obligation de publication, en déposant un référé devant le Conseil d'Etat. Mais vendredi, le Conseil d’État a rejeté la demande de Google.
  
Un porte-parole de la firme américaine avait dit dans la foulée que Google se conformerait à l'injonction, mais entendait poursuivre son recours devant le  Conseil d’État sur le fond. De son côté, la Cnil avait indiqué après cette décision qu'il appartenait au groupe américain de procéder à l'insertion du communiqué pendant 48 heures selon les modalités déterminées, sans préjuger du recours au fond.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Buzz internet Google High-tech
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants