1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Thales Alenia Space a dégagé de "bons résultats" en 2014, selon le PDG
1 min de lecture

Thales Alenia Space a dégagé de "bons résultats" en 2014, selon le PDG

Le patron de Thales Alenia Space (TAS) estime que l'année 2014 a été bonne pour l'entreprise franco-italienne.

Ariane 5, le 6 février 2014, en Guyane. (archives)
Ariane 5, le 6 février 2014, en Guyane. (archives)
Crédit : S MARTIN / CNES/CSG / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le fabricant franco-italien de satellites Thales Alenia Space (TAS) a engrangé environ 2,2 milliards d'euros de commandes en 2014 et enregistré de "bons résultats" durant cet exercice, assure son PDG Jean-Loïc Galle dans un entretien à Latribune.fr mis en ligne ce dimanche soir.

Pour la première fois depuis 3 ans, les commandes annuelles de l'entreprise vont ainsi dépasser son chiffre d'affaires (lui-même "stable" par rapport à 2013), a indiqué Galle, qui ajoute que "les résultats 2014 seront bons" avec une rentabilité "conforme aux attentes de nos actionnaires", à savoir le groupe français Thales (67% du capital), et l'italien Finmeccanica (33%).

Satisfaction sur Ariane 6

"Nous avons beaucoup travaillé sur les coûts", a-t-il souligné, disant être arrivé "à mi-chemin" par rapport à l'objectif de réduire de 20% les coûts de l'entreprise, annoncé en juin 2013. Côté effectifs, TAS a validé 200 demandes de départ volontaire et "nous en attendons encore une quarantaine en 2015", a-t-il détaillé, disant par ailleurs avoir recruté une cinquantaine de personnes l'an dernier en France et espérer en attirer 80 à 90 cette année.

Galle se dit par ailleurs "extrêmement satisfait" du projet Ariane 6, une nouvelle fusée devant succéder à l'horizon 2020 à l'actuelle Ariane 5, tel qu'approuvé en décembre par les ministres européens de l'Espace. Enfin, Galle a assuré qu'il ne discutait pas avec Airbus d'un éventuel rapprochement, affirmant qu'"avant de parler fusion ou rachat", il fallait que les deux groupes coopèrent de façon "pragmatique", comme ils le font déjà dans les satellites d'observation haute résolution à l'export.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/