1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Le boom des billets de banque en circulation en Europe
2 min de lecture

Le boom des billets de banque en circulation en Europe

REPLAY / ÉDITO - Selon "Les Échos", plus de 1.000 milliards d'euros circulent cette année sous la forme de billets dans la zone euro. Comment expliquer cette inflation ?

François Lenglet
François Lenglet
Crédit : Damien Rigondeaud
Le boom des billets de banque en circulation en Europe
03:21
Le boom des billets de banque en circulation en Europe
03:26
François Lenglet & Loïc Farge

C'est un article des Échos (daté du 30 novembre 2015) qui nous l'apprend : il y a désormais plus de 1.000 milliards d'euros en billets et pièces qui circulent. C'est un montant qui aurait progressé de 12% cette année, en nette augmentation par rapport aux précédentes. Cela représente 3.000 euros par habitant de la zone euro. Cette forte croissance peut s'expliquer de plusieurs façons.

D'abord la crainte de la crise bancaire, qui nous a été rappelée encore cet été par la crise grecque, où l'on a vu les épargnants faire la queue devant les banques fermées. Probablement aussi le boom de l'économie au noir et du travail illégal, parce que les impôts ont augmenté dans la plupart des pays d'Europe du Sud. Enfin, il y a la baisse de l'inflation. Comme la hausse des prix est proche de zéro, avoir son argent en liquide chez soi ou dans un coffre n'est guère pénalisant. Les usines à billets ont donc tourné à  plein régime.

7 milliards de billets de 50 euros

Il y a une vingtaine d'imprimeries européennes qui fabriquent ces 17 milliards de billets, celles des banques centrales nationales et des entreprises privées. En France, nous avons deux usines, celle de Chamalières - qui appartient à la Banque de France et emploie un millier de personnes - et celle d'Oberthur - une entreprise privée installée à Chantepie, en Bretagne. On avait installé l'imprimerie nationale à Chamalières en 1915, pendant la Première Guerre mondiale, parce que c'est l'endroit le plus éloigné de toutes les frontières. Il s'agissait de se prémunir contre l'envahisseur.

Parmi ces 17 milliards de billets, les plus nombreux sont ceux de 50 euros (il en a 7 milliards). Il n'y a, en revanche, que 600 millions de billets de 500 euros, mais ils valent à eux seuls 300 milliards d'euros, c’est-à-dire le tiers de la valeur de la masse monétaire en circulation.

La limite des paiements en cash abaissée

À lire aussi

Bercy vient d'abaisser la limite des paiements en liquide à 1.000 euros. Cela va ralentir en partie la croissance du cash. Il existe toute une série de techniques pour blanchir l'argent illicite, c’est-à-dire lui attribuer une origine fictive, et le faire ainsi rentrer dans les circuits bancaires classiques. De telles dispositions ont été adoptées aussi par d'autres pays, comme l'Italie. On en parle même en Allemagne, où l'on envisage un seuil de 3.000 euros. Cela fait bondir l'opinion publique parce qu'en Allemagne on paye tout en liquide, y compris sa voiture.

Il y a même un responsable de la banque d'Angleterre qui a proposé récemment qu'on supprime complètement le cash. Tout serait donc électronique. Avec l'avantage de vraiment compliquer la vie des fraudeurs. Mais aussi, selon ce responsable, l'avantage de pouvoir imposer des taux d'intérêt négatifs aux particuliers, pour les forcer à dépenser. Dans un tel système, si vous laissez votre argent sur un compte, on vous retire chaque année 1 à 3%. Un bon moyen, dit-il, de relancer la consommation et donc la croissance économique.

On n'y est pas encore. Et heureusement. Car il paraît que le cash nous rend vertueux. Les études montrent que plus l'argent est dématérialisé, moins on est honnête, comme si l'argent n'avait plus de réalité, plus de valeur. A ce compte-là, il faudrait plutôt revenir au bon vieux louis d'or.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/