1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Grève des médecins : ce que change l'utilisation de la feuille de soins
1 min de lecture

Grève des médecins : ce que change l'utilisation de la feuille de soins

ÉCLAIRAGE - En guise de protestation, les syndicats de médecins libéraux ont appelé à préférer la feuille de soins au détriment de la carte vitale. Les patients vont donc devoir avancer les frais, et des retards sont à prévoir dans le remboursement.

L'utilisation de la carte vitale permet d'éviter d'utiliser les feuilles de remboursement (illustration)
L'utilisation de la carte vitale permet d'éviter d'utiliser les feuilles de remboursement (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Raphaël Bosse-Platière & AFP

Les médecins ont appelé à prolonger leur mouvement social, entamé pendant les fêtes pour dénoncer le projet de loi santé. Ils promettent "un mouvement de harcèlement et de guérilla" au gouvernement. Bien qu'ils soient majoritairement favorables à cette protestation, les Français vont devoir en subir les conséquences. 

Les syndicats ont appelé à "une grève des télétransmissions des feuilles de soins", afin d'engorger les services de l'Assurance maladie. Les praticiens sont donc invités à préférer la feuille de remboursement traditionnelle plutôt que la carte vitale.

L'administration débordée

Aux yeux des médecins, cette grève permet de mettre en évidence les efforts qu'ils fournissent pour lutter contre les surcoûts administratifs, sans que rien ne soit fait pour eux en retour. Avec un afflux massif de feuilles de soins reçues, les services de l'Assurance maladie seraient submergés de demandes de remboursement à traiter.

Les patients pénalisés...

La première conséquence de cette pratique impacte directement les patients. Sans leur carte vitale, ils devront avancer intégralement les frais liés à la consultation, et ne seront remboursés que dans un second temps, lorsqu'ils auront adressé leur feuille de soins à l'Assurance maladie. Ils devront attendre en moyenne 20 jours pour être remboursés, contre 5 jours avec la Carte vitale.

... comme les médecins

À écouter aussi

En refusant la Carte vitale, les médecins s'exposeront eux aussi à des conséquences financières. Une part de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) des médecins dépend des transmissions, qui doivent concerner au minimum 66% des actes. Dans les faits, les consultations sont aujourd'hui transmises dans leur quasi totalité.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/