1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Un soldat de la Première Guerre mondiale identifié grâce à son ADN pour la première fois
1 min de lecture

Un soldat de la Première Guerre mondiale identifié grâce à son ADN pour la première fois

INVITÉ RTL - Grâce à des analyses ADN, Robert Allard a pu retrouver la dépouille de son grand-père, le sergent Claude Fournier, tombé à Verdun au cours de la Première Guerre mondiale.

Le mémorial de Fleury-devant-Douaumont, rénové pour le centenaire de Verdun
Le mémorial de Fleury-devant-Douaumont, rénové pour le centenaire de Verdun
Crédit : Vincent Loison/SIPA
Un soldat de la Première Guerre mondiale identifié grâce à son ADN pour la première fois
05:41
C'est grâce à la génétique que le sergent Fournier, tué en août 2016, a pu être formellement reconnu
01:11
Yves Calvi & La rédaction numérique de RTL

C'est une première dans l'Histoire française. Un poilu de la Première Guerre mondiale mort au cours de la bataille de Verdun a été identifié grâce à son ADN.

Son petit-fils, Robert Allard, était invité au micro de RTL, mercredi 21 février. Il raconte les conditions de la découverte de la dépouille de son grand-père, Claude Fournier. "Au début, trois squelettes avaient été trouvés", relate-t-il. Parmi eux se trouvaient son aïeul. 

"Quand on m'a annoncé qu'on avait retrouvé mon grand-père, j'étais un peu sceptique. On vous dit qu'on a peut-être retrouvé le corps de votre grand-père, c'est quand même une nouvelle qui arrive à brûle-pourpoint, ça perturbe un peu", confie Robert Allard. Un grand-père qu'il n'a pas connu, et auquel le récit familial faisait peu référence car il était parti faire la guerre alors que sa fille, la mère de Robert Allard, était âgée de seulement 4 ans.

Mardi 20 février, les ossements du sergent Claude Fournier ont été mis en bière, ainsi que ceux des deux autres soldats retrouvés à ses côtés. Ils seront inhumés ce mercredi 21 février à la nécropole nationale de Douaumont, dans la Meuse, 102 ans après leur disparition.

À écouter aussi

La bataille de Verdun a fait 300.000 morts. Il resterait encore entre 80.000 et 90.000 soldats portés disparus, dispersés sur le site d'environ 10.000 hectares.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/