3 min de lecture Taxis contre VTC

Taxis contre VTC : où en est-on de cette crise ?

ÉCLAIRAGE - Les organisations de taxis, reçues par Manuel Valls jeudi 28 janvier, ont décidé de lever les blocages après cinq jours de manifestations.

Des heurts ont éclaté lors d'une manifestation opposant taxis et VTC à Paris
Des heurts ont éclaté lors d'une manifestation opposant taxis et VTC à Paris Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Petite accalmie pour les chauffeurs de taxis. Jeudi 28 janvier, après une réunion de trois heures avec Manuel Valls, les représentants de taxis se sont montrés favorables à mettre fin au mouvement qui sévissait depuis mardi 26 janvier dans toute la France. Si la guerre entre taxis et VTC est loin d'être terminée, celle-ci pourrait bien s'apaiser alors que le député socialiste Laurent Grandguillaume a été nommé médiateur dans cette affaire.

Invité de RTL vendredi 29 janvier, le député socialiste a pointé les limites de cette économie. "J'ai rencontré beaucoup de chauffeurs (...) Ils se retrouvent en difficulté face à cette économie dite collaborative mais qui à mon avis ne l'est pas du tout", a-t-il critiqué, évoquant certains "abus" comme "l'utilisation de certains statuts pour optimiser fiscalement et mettre en difficulté les taxis". 

Vers la fin des blocages partout en France

La grève aura donc duré cinq jours consécutifs. Vendredi 29 janvier, les chauffeurs de taxis, présents dans la rue depuis mardi, ont décidé de lever les blocages sur décision des syndicats et différents représentants. Si certains irréductibles continuaient de bloquer la porte Maillot à Paris, la circulation était rétablie aux abords des aéroports d'Orly ou de Roissy. Même constat à Toulouse où les accès à l'aéroport de Blagnac ont été accessibles dans le courant de la matinée.

À lire aussi
Un chauffeur Uber lors d'une manifestation à Paris, le 9 février 2016 économie
"Uber doit lutter pour ne pas se faire uberiser", explique Martial You

Une situation cependant plus incertaine à Marseille. Si la levée du blocage a été votée, des chauffeurs semblent rejeter cette décision alors que certains occupent toujours la place Castellane, dans le centre de la ville.

Manuel Valls veut calmer le jeu

Un retour au calme dans la majorité des grandes villes après cinq jours de manifestations rendu possible grâce à Manuel Valls, notamment. "On entre dans une phase positive" avait notamment commenté Alain Griset le président de l'Union nationale des Taxis (UNT) à la sortie de la réunion exceptionnelle à Matignon avec le Premier ministre

La rencontre entre les différents représentants et Manuel Valls, en compagnie de Bernard Cazeneuve, Alain Vidalies et Laurent Grandguillaume aura donc calmé les débats. Le chef du gouvernement a notamment annoncé un renforcement des contrôles visant les VTC dans 12 départements. S une réunion de suivi de ces contrôles se tiendra avec le médiateur Laurent Grandguillaume, Manuel Valls a surtout laissé la porte ouverte à de possibles indemnisations pour les taxis les plus en difficultés comme un étalement fiscal ou des cotisations sociales. Des annonces qui "correspondent aux revendications de la profession"

Une situation "inacceptable" pour Emmanuel Macron

Mais Manuel Valls s'est une nouvelle fois opposé à Emmanuel Macron. Le ministre de l'Économie avait pris position en faveur des chauffeurs VTC alors qu'il jugeait "inacceptable" la situation actuelle et les nombreuses manifestations qui ont paralysé certaines villes. "La solution dans l'agitation et par le blocus, moi, je la considère comme inacceptable. Je leur demande la levée des blocus", a-t-il déclaré jeudi 28 janvier en marge d'une visite à Fos-sur-Mer. "Il y a des Françaises et des Français qui vont à leur travail, qui ont aussi une vie très difficile et qu'on prend en otage pour simplement que les pouvoirs publics cèdent : ça n'est pas ma philosophie des choses", a poursuivi le ministre.
Selon le pensionnaire de Bercy, le problème des taxis dépasse le cadre de la rue et une table ronde est nécessaire. Selon lui, "ce sont les Françaises et les Français qui en ayant recours à d'autres services ont simplement dit 'on a besoin d'une mobilité différente'", a-t-il critiqué, rejetant l'idée de fermer certaines plateformes de VTC pour empêcher certains de travailler

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Taxis contre VTC Taxis Grève
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781606442
Taxis contre VTC : où en est-on de cette crise ?
Taxis contre VTC : où en est-on de cette crise ?
ÉCLAIRAGE - Les organisations de taxis, reçues par Manuel Valls jeudi 28 janvier, ont décidé de lever les blocages après cinq jours de manifestations.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/taxis-contre-vtc-ou-en-est-on-de-cette-crise-7781606442
2016-01-29 13:14:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/hoZjSCEAeoztVnr7D-pw1g/330v220-2/online/image/2016/0126/7781553378_des-heurts-ont-eclate-lors-d-une-manifestation-opposant-taxis-et-vtc-a-paris.jpg