1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Sur RTL Manuel Valls fait pression sur les abatteurs et les industriels
3 min de lecture

Sur RTL Manuel Valls fait pression sur les abatteurs et les industriels

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Manuel Valls, invité de RTL, le 23 juillet 2015
Manuel Valls, invité de RTL, le 23 juillet 2015
Crédit : Paul Guyonnet / RTL.fr

Sur RTL Manuel Valls fait pression sur les abatteurs et les industriels

Manuel Valls a jugé ce matin sur RTL "essentiel que les prix augmentent dans la filière du boeuf", lançant un appel à la "responsabilité", notamment "aux abatteurs et aux industriels", au lendemain de  la présentation du plan gouvernemental d'urgence pour l'élevage.
  
"Il faut, et c'est un appel que je lance de nouveau, c'est essentiel, que les prix augmentent dans les filières du boeuf. Que chacun prenne ses responsabilités, notamment les abatteurs et les industriels", a déclaré le Premier ministre.
  
C'est le sens du rapport remis hier à Stéphane Le Foll par le médiateur des relations commerciales agricoles. On y lit notamment que les abatteurs ont interprété a minima l'accord de revalorisation des prix de la viande bovine et que la grande distribution, si elle a respecté l'accord, aurait pu se montrer plus dynamique.
  
Manuel Valls a également annoncé que le gouvernement avait "décidé de généraliser dans les restaurations collectives d'Etat l'approvisionnement local". "Le service des achats de l'Etat va renégocier tous les contrats d'approvisionnement car il faut consommer de la viande française", a-t-il ajouté, appelant les collectivités locales à en faire de même.

Le Premier ministre espère que les barrages des agriculteurs toujours maintenus, comme à l'entrée de Lyon, pourront être levés. "La colère ne permet pas tout", a estimé Manuel Valls. "Il ne faut pas pénaliser le pays, les gens qui partent en vacances, notre économie", a-t-il ajouté même s'il a dit comprendre "la détresse et le désespoir" des éleveurs.


Invité de RTL MIDI : Vincent Pestre, secrétaire général de la FDSEA du Rhône.

Veille des départs en vacances : les éleveurs doivent-ils lever les barrages ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

La rédaction vous recommande
Sondage
Départs en vacances : les éleveurs doivent-ils lever les barrages ?*

Quelles sont vos recettes de l'été ?

L'été, nous avons tous envie de recettes fraîcheur, salades, desserts fruités. Mais il peut être difficile de manger frais et varié sans répéter les plats que l'on connait toutes les semaines.

Alors quelles sont les bonnes recettes de l'été à essayer au plus vite entre amis ou en famille ?


Invité des "Auditeurs ont la parole" à 13h30 : Le chef cuisinier et ancien juré de MasterChef, Yves Camdeborde.

La rédaction vous recommande

Le sort de Vincent Lambert dans les mains du CHU de Reims

La famille de Vincent Lambert est attendue aujourd'hui à 14H00 au CHU de Reims, où les médecins rendront leur décision sur un probable arrêt des traitements et un accompagnement vers la mort du patient, en  état végétatif irréversible depuis 2008.
  
Huit jours après l'engagement d'une nouvelle procédure collégiale par les médecins en charge de Vincent Lambert, les membres de sa famille, qui se déchirent sur son sort, sont convoqués tous ensemble pour entendre la décision du docteur Daniela Simon qui dirige le service où il est hospitalisé.
  
Le 15 juillet, lors du premier conseil de famille, les différentes parties, Rachel Lambert son épouse, son neveu, puis les parents accompagnés des frères et soeurs avaient été conviées séparément.
 
"L'objectif de cette réunion sera, tout en tenant compte des constatations du Conseil d'Etat et de la Cour européenne des droits de l'Homme, de vous informer des conclusions de la procédure collégiale menée et de la décision que  j'aurai prise", indique le médecin dans un courrier.
  
Le 5 juin dernier, la justice européenne avait confirmé l'avis du Conseil d'Etat qui estimait que la continuation des soins du patient souffrant de lésions cérébrales irréversibles après un accident de la route en 2008, constituait une obstination déraisonnable et validait la décision médicale de suspendre son alimentation et son hydratation artificielles en l'accompagnant jusqu'à sa mort par des soins palliatifs, notamment une sédation adaptée.

La rédaction vous recommande

Nous attendons vos commentaires et vos avis.

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/