1 min de lecture Police

Suicides dans la police : le témoignage d'une policière sur RTL

Depuis le début de l'année, ce sont 46 policiers et 16 gendarmes qui ont mis fin à leurs jours. Marie, policière de 45 ans, revient sur le mal-être que connaît sa profession.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Suicides dans la police : le témoignage saisissant de Marie Crédit Image : KENZO TRIBOUILLARD / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze et Martin Planques

"La politique de chiffre est une véritable source de souffrance". Marie, 45 ans, est policière. Elle a tenté de mettre fin à ses jours à deux reprises : en 2010 et cette année... Alors que le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, reçoit vendredi 24 novembre, les syndicats. Marie témoigne pour RTL du mal être global de la profession

"Je ne suis pas certaine de vouloir reprendre ce travail", confie Marie qui ne sait pas elle retravaillera un jour dans la police. Selon elle, la violence des "images" et des situations que vivent les fonctionnaires de police dans leur carrière peuvent être source de mal être. "Si vous vous sentez mal avec tout ça dans votre boulot, et qu'à la maison ça ne se passe pas trop bien : ça peut être le craquage". 

Marie affirme que sur dix policiers dans un commissariat, "huit vont reconnaître qu'ils ne sont pas bien en ce moment, sur ces huit, quatre vont reconnaître qu'ils sont sous médicaments et sur ces quatre, trois seront surement en arrêt de travail et un en train de mettre fin à ses jours". En 2017, ce sont 46 policiers et 16 gendarmes qui ont mis fin à leurs joursc'est déjà très au dessus des chiffres de 2015 et de 2016

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Suicide Commissariat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants