1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Strasbourg, première ville à bannir le tabac de ses aires de jeux
2 min de lecture

Strasbourg, première ville à bannir le tabac de ses aires de jeux

À quelques semaines de la publication du décret, Strasbourg a pris les devants en interdisant ce samedi le tabac de ses aires de jeux.

tabac
tabac
La rédaction numérique de RTL & AFP

À Strasbourg, les parents, nounous ou autres babysitters fumeurs sont désormais persona non grata dans les aires de jeux publiques. Depuis ce samedi 30 mai, il est désormais interdit de fumer dans les quelque 86 espaces des jeux clôturés et non clôturés situés sur la quarantaine de parcs de la ville. Une mesure qui intervient à quelques semaines de la publication fin juin du décret national.

Un panonceau vert "Espace sans tabac", dévoilé ce samedi dans un parc par le maire socialiste Roland Ries, sera apposé devant chaque espace de jeux pour enfants. Selon le comité local de la Ligue contre le Cancer, la capitale alsacienne est la première ville de plus 60.000 habitants à prendre une telle mesure qui vise à protéger les enfants des méfaits de la cigarette.

Pas de pénalisation

Il y a un an, la municipalité avait pris un premier arrêté qui visait à expérimenter une interdiction de la cigarette dans une demi-douzaine d'aires de jeux, avant de l'étendre à l'ensemble de ces espaces. L'interdiction qui ne prévoit aucune amende est "intégrée" dans le règlement des espaces verts protégeant le public, a indiqué le Dr Alexandre Feltz, adjoint au maire en charge de la Santé.

"Il n'y a pas aujourd'hui de pénalisation, mais on peut le faire", a commenté Christel Kohler, adjointe au maire en charge de l'environnement. Dans l'immédiat, "cela évite de retrouver des mégots dans les bacs à sable et réduit les risques de brûlures et d'ingestion" par les enfants, a-t-elle ajouté. Le maire a signé avec le représentant local de la Ligue contre le Cancer, l'avenant à la convention officialisant l'entrée en vigueur de la mesure.

Changer ses habitudes

À lire aussi

Une mesure qui fait l'unanimité, un premier bilan soulignant que 98% de la population (sur 466 personnes interrogées) y est favorable explique le maire. Ce dernier a par ailleurs lancé un un appel aux fumeurs à renoncer à leurs "habitudes" et leurs "réflexes". "Quand il y a des enjeux de santé publique, cela motive tout le monde", a-t-il estimé en plaidant pour "une acceptabilité citoyenne" de ces nouvelles règles.

La France compte environ 13 millions de fumeurs "dont la moitié souhaitent arrêter", a rappelé vendredi la ministre de la Santé Marisol Touraine. Le tabac fait environ 78.000 morts chaque année en France, selon les derniers chiffres disponibles.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/