4 min de lecture Actu

Saint-Valentin : comment parler d'amour à l'école ?

Connaître son premier coup de foudre, avoir le cœur qui bat la chamade ou vivre un chagrin d'amour à cinq ou dix ans, c'est toujours un bouleversement. Les enseignants en sont parfois les témoins privilégiés. Alors, l'école doit-elle parler d'amour aux enfants? Si oui, comment ?

micro generique Rendez-vous avec la maîtresse Lisa Kamen iTunes RSS
>
Saint-Valentin : comment parler d'amour à l'école ? Crédit Image : Pixabay / Libre de droits | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Lisa Kamen
Lisa Kamen

L’amour, la découverte de l’autre occupent une place importante dans le psychisme des jeunes enfants. Les enseignants ne peuvent l’ignorer. Et même si l’éducation affective, a fortiori l’éducation sexuelle, sont du ressort des familles, il y a mille occasions de parler d’amour aux élèves de l'école primaire et aucune raison d’éluder le sujet.

Il ne s’agit pas d’en faire une matière à part entière bien sûr. Mais d'autres disciplines permettent aux élèves de poser leurs questions d’amour, plus ou moins franchement. Le programme de sciences naturelles de l’école primaire aborde les reproductions sexuées des animaux et des plantes, celui d’éducation civique met l’accent sur l’égalité entre les garçons et les filles, l’histoire est parfois l’occasion d’aborder la descendance, l’existence de filiations illégitimes.

Si le climat de la classe y est favorable, si les élèves sentent que leurs questions sont accueillies avec bienveillance, ils en profiteront sans doute pour digresser sur des sujets plus intimes. L’enseignant peut toutefois ne pas avoir le temps ou ne pas se sentir à l'aise pour en parler. Il peut alors signaler aux parents concernés que leur enfant s’est interrogé en sa présence.

La littérature est aussi un excellent support de parole : de l’Ode à Cassandre au Temps des secrets en passant par la fidélité de Pénélope attendant son Ulysse, ou le dévouement de la petite Gerda bravant les éléments pour récupérer Kay, son amoureux, jusque dans le palais de la Reine des neiges, il existe de nombreux textes adaptés aux élèves de primaire, leur permettant de parler d’amour sans trop parler d’eux-mêmes.

L'école doit être un lieu de confiance et de protection

L’école est aussi là pour alerter les élèves sur les dangers qui les guettent. Ils sont en effet confrontés de plus en plus jeunes à la pornographie, au harcèlement sur les réseaux sociaux et font parfois face à des situations familiales qui leur semblent inextricables. L’actualité est malheureusement là pour nous le rappeler.

À lire aussi
société
Qu'est-ce que les histoires apportent à nos enfants ?

Les enseignants, à l’instar des autres adultes, se doivent de leur donner les armes et les recours le cas échéant, afin qu’ils ne se trouvent pas seuls face à la malveillance. Il ne s’agit pas de voir le vice partout mais de leur rappeler que leur corps leur appartient, qu’il est précieux et que personne n’a le doit d’en abuser.

Les enseignants, en accord avec les chefs d’établissements, sont responsables de signaler les situations qui leur paraissent dangereuses pour leurs élèves.

Oh, la menteuse, elle est amoureuse !

Si les élèves de maternelle ou de CP se montrent généralement assez "détendus" avec ces questions car ils ont tendance à les percevoir comme un jeu, la gêne s'installe souvent chez les enfants un peu plus âgés, entre 8 et 11 ans. Il y a bien sûr ceux qui étalent leurs conquêtes ou se vantent d’écrire (ou de recevoir!) de nombreuses lettres d’amour, mais la plupart d’entre eux ont besoin de se sentir en confiance pour évoquer leurs sentiments.

Ils ont peur d’être l’objet de moqueries ou qu’on les questionne sur des émotions nouvelles, qui les dépassent. L’école n’est pas là pour leur tirer les vers du nez comme on dit. À chacun son rythme ! Là encore la littérature peut être très utile, permettre de dédramatiser: si elle truffée d'histoires d'amour c'est bien que le sujet est véritablement important pour tout le monde. Oui, les emballements du cœur, le souci constant d'être près de l’autre et l'envie de lui plaire sont des phénomènes normaux. "Les enfants, lisez Molière, Victor Hugo, les contes de fées, Les Lettres de mon moulin et vous verrez que vous êtes... un être très humain !"

L'école ne doit  pas parler aux élèves de leurs amours mais de L’Amour, sentiment éternel, inspiration des plus grands artistes, bonheur indicible mais aussi cause de chagrin et de guerres parfois. La passion, la rupture, la jalousie peuvent aussi être évoquées en classe bien sûr.

Amours enfantines, amours idéales ?

Les amours d’enfance ne sont pas exemptes de sentiments négatifs ni de déconvenues. Les adultes que nous sommes ont tendance à enjoliver leurs souvenirs mais rappelez-vous cette furieuse envie de pulvériser celle où celui qui avait osé vous voler votre place à la cantine à côté de votre dulciné(e). Et ce chagrin tenace à l'idée de ne plus le (la) voir après un déménagement.

Si vous sentez qu’un enfant est dépassé par son chagrin, proposez-lui de le "sortir de lui-même". En tant qu'enseignante, l'écriture me semble une excellente "thérapie" mais certains préfèreront se confier à un psychologue. L’essentiel est que la tristesse ou la jalousie deviennent surmontables.

"Les verts paradis des amours enfantines" (Baudelaire) ne sont pas toujours doux. L'amour pique, brûle, écorche parfois, on peut en faire l'expérience dès le plus jeune âge mais le jeu en vaut la chandelle, n'est-ce pas?

Ah oui ! En bonne maîtresse d’école, j'en profite pour opérer ce petit rappel orthographique : amour, comme délice et orgue (lorsque ce mot désigne l'ensemble des tuyaux qui composent l'instrument) deviennent des noms féminins lorsqu’on les utilise au pluriel. Joyeuse Saint-Valentin à tous, petits et grands!

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Actu Éducation nationale École
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants