1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Puisseguin : un an après le drame, la veuve du chauffeur routier témoigne
1 min de lecture

Puisseguin : un an après le drame, la veuve du chauffeur routier témoigne

DOCUMENT RTL - Le 23 octobre 2015, Stéphanie Besnard a perdu son compagnon Cyril et son fils Théo, âgé de 3 ans. Un an après, elle attend toujours des réponses à ce drame qui a fait 43 victimes.

L'avant de l'autocar calciné qui est entré en collision avec un camion à Puisseguin (Gironde) le 23 octobre 2015
L'avant de l'autocar calciné qui est entré en collision avec un camion à Puisseguin (Gironde) le 23 octobre 2015
Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Puisseguin : la veuve du chauffeur routier attend toujours des réponses, un an après
00:39
Philippe De Maria & Eléanor Douet

On ne l'avait que rapidement entendue, la voix brisée par la douleur, après le drame. La veuve du chauffeur routier de Puisseguin s'exprime pour la toute première fois, au micro RTL, un an après l'accident. Le 23 octobre 2015, Stéphanie Besnard a perdu son mari Cyril Aleixandre, accompagné de son fils Théo âgé de 3 ans, lui aussi mort dans l'accident. Ce jour-là, le camion de Cyril, qui transportait du bois, a percuté de plein fouet un car de touristes, à Puisseguin, près de Libourne en Gironde, faisant 43 victimes. Aujourd'hui Stéphanie tient a défendre son époux, un homme respectueux des règles. "Cyril faisait toujours attention à ses heures, il ne voulait jamais dépasser quoi qu'il arrive", explique-t-elle. "S'il se trouvait en forêt, il dormait en forêt. C'était pas un problème', précise Stéphanie.

Le jour du drame, Théo 3 ans accompagnait son père dans la cabine du camion. "C'était les vacances scolaires, Théo était parti avec lui puisqu’il adorait le camion". Le 23 octobre, Stéphanie entend parler du drame, mais ne sait pas encore que son mari et son fils font partie des victimes. "Je ne l'avais pas eu au téléphone. J'ai essayé de l'appeler quand même, mais ça ne répondait pas parce qu'il était trop tard", raconte-t-elle.

"Ça fait un an, un an qu'ils me manquent", confie-t-elle des sanglots dans la voix. "Aujourd'hui, on aimerait bien savoir ce qui s'est passé. Pourquoi il y a eu cette collision ? Pourquoi il y a eu ce feu ? Pourquoi ils n'ont pas pu sortir du camion ?", se demande-t-elle, assurant ne pas vouloir baisser les bras, "parce que je veux que ça aboutisse".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/