1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Mélenchon ne veut pas créer les conditions du rassemblement", pour Alexis Bachelay
1 min de lecture

"Mélenchon ne veut pas créer les conditions du rassemblement", pour Alexis Bachelay

INVITÉ RTL - Le porte-parole de Benoît Hamon regrette l'attitude du candidat de La France insoumise.

Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon le 21 janvier 2010 à Paris.
Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon le 21 janvier 2010 à Paris.
Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Présidentielle : "Mélenchon ne veut pas créer les conditions du rassemblement", pour Alexis Bachelay
05:21
Présidentielle : "Mélenchon ne veut pas créer les conditions du rassemblement", pour Alexis Bachelay
05:28
Vincent Parizot & Christelle Rebière

À l'heure actuelle, c'est un rapprochement Hamon-Jadot qui semble le plus à même d'aboutir. 89% des électeurs EELV sont favorables à un ralliement de leur candidat à celui du Parti socialiste. Pourtant, ce rapprochement n'est pas juste une formalité pour Alexis Bachelay, député socialiste des Hauts-de-Seine et porte-parole de Benoît Hamon. "Dans une élection présidentielle, où ce sont les personnes qui sont mises en avant, où ce sont les égos qui parfois prennent le dessus, avoir deux candidats qui se parlent, qui essayent de construire des convergences, moi je trouve ça extrêmement sain et rassurant". Pour lui, ces discussions sont le signe que les candidats réalisent la situation dans laquelle se trouve la France et les risques qui pèsent sur cette élection, comme la présence de Marine Le Pen au second tour.

Si le rapprochement Jadot-Hamon devrait intervenir dans la semaine, la situation semble bloquée du côté de Jean-Luc Mélenchon. Les deux candidats sont presque à égalité dans les derniers sondages (16% pour Hamon et 13% pour Mélenchon). Une situation loin d'être idéale pour envisager une alliance entre les deux. "La gauche étant coupée en deux, elle est battue. Unis, on est à plus de 25% (...), divisés on est battu", constate Alexis Bachelay. 

Un "corbillard" qui ne passe pas

Celui-ci regrette l'attitude du candidat de la France insoumise. Selon lui, lors de son échange téléphonique avec Benoît Hamon, vendredi dernier, un échange "courtois", mais "quelques heures plus tard Jean-Luc Mélenchon a fait des déclarations extrêmement déplaisantesparlant de 'corbillard'", regrette Alexis Bacheley. Cette attitude rend le dialogue compliqué, même si la main de Benoît Hamon reste tendue.

Pour Alexis Bachelet, Jean-Luc Mélenchon pose des conditions avant de parler des sujets de fonds. "Si on commence à poser des conditions qui rendent impossible le dialogue, ça veut dire qu'on ne veut pas se rassembler. Donc aujourd'hui, je considère que Jean-Luc Mélenchon ne veut pas en réalité créer les conditions du rassemblement".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/