1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. À Nantes, les Bretons réclament le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne
1 min de lecture

À Nantes, les Bretons réclament le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne

REPLAY - La réforme territoriale ne satisfait pas les habitants de Loire-Atlantique, qui demandent le rattachement de cette région à la Bretagne.

Des manifestants se sont rassemblées à Nantes pour la réunification de la Bretagne
Des manifestants se sont rassemblées à Nantes pour la réunification de la Bretagne
Crédit : Christophe Ponzio
"La Bretagne a cinq départements, c'est cela que nous attendons", dit une manifestante
01:45
Christophe Ponzio

Alors que le texte sur la réforme territoriale sera bientôt examiné en deuxième lecture par le Parlement, un nouveau rassemblement a eu lieu ce samedi 27 septembre dans les rues de Nantes. C'est le 3ème depuis le printemps et les revendications restent les mêmes. Les manifestants demandent le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.
 
En avril et en juin, environ 15.000 personnes avaient manifesté. Cette fois, ils étaient deux fois plus nombreux. Une marée de drapeaux bretons et des centaines de banderoles "Bretagne réunie, ça suffit le mépris" étaient aux mains de milliers de personnes. 

Des manifestants se rassemblent pour la troisième fois pour demander le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne
Des manifestants se rassemblent pour la troisième fois pour demander le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne
Crédit : Christophe Ponzio

"Notre département a toujours été breton", explique une manifestante. Dans le cortège qui a envahi le centre des rues à Nantes, des familles sont venues de toute la Bretagne, dont certaines avec des bonnets rouges. 

Mais Christiane, habitante du Finistère, ne veut pas se rappeler cette image. "Il faut retenir la détermination qu'il y a derrière. Il n'est jamais trop tard pour bien faire et on peut se ressaisir. La Bretagne à cinq départements, c'est cela que nous attendons", raconte-t-elle. "C'est dommage que l'on reste sur un résidu de la France de Pétain et que le gouvernement socialiste ne saisisse pas cette opportunité", ajoute-t-elle. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/