1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. À Montpellier, une milice de commerçants s'organise contre la mendicité
1 min de lecture

À Montpellier, une milice de commerçants s'organise contre la mendicité

Sur la place de la Comédie à Montpellier, les commerçants songent à organiser une riposte commune contre les mendiants, principalement Roms, qu'ils jugent agressifs et dérangeants pour le commerce.

Les commerçants ne supportent plus la mendicité agressive sur la place de la Comédie à Montpellier
Les commerçants ne supportent plus la mendicité agressive sur la place de la Comédie à Montpellier
Crédit : PASCAL GUYOT / AFP
Mathilde Cesbron
Mathilde Cesbron

Sur la place de la Comédie, à Montpellier, c'est le ras-le-bol général. Les commerçants de ce lieu très touristique en ont assez voir les passants se faire alpaguer par des mendiants, des SDF avec des chiens mais aussi des Roms, décrivent-ils. Au journal local Midi Libreils rapportent des comportements violents, se plaignent d'une "mendicité agressive" qui perturbe la clientèle. "Certains jeunes n'hésitent pas à voler le pourboire ou l'addition laissée sur la table par le client quand il n'a pas le temps d'attendre que le serveur vienne encaisser. Et quand on leur demande de partir, ils nous menacent", expliquent les gérants de la Grande Brasserie au quotidien régional. 

Certains touristes se font même dépouiller au sein de l'office du tourisme. Exaspérés par l'inertie de la police municipale et nationale, les commerçants ont décidé de s'organiser. "On n'arrête pas de faire la police alors que ce n'est pas notre travail. Mais comme la police, municipale comme nationale, n'est pas toujours là, on va créer une milice et faire nous-même le travail", déclarent les commerçants. Milice, le mot est fort. La Chambre de commerce et de l'industrie (CCI) assure au Figaro ne pas avoir connaissance de ce projet.

Nous ne souhaitons pas aller plus loin, mais s'il le faut nous irons

Le président du syndicat des commerçants des halles

Jean-Pierre Touchat, président du syndicat des commerçants des halles et marchés de la région, relativise."Une milice, il y en avait une avant que le mot ne soit prononcé, souligne-t-il au quotidien national. Nous faisons de la protection presque au quotidien." Et d'ajouter : "Nous nous interposons entre ces jeunes et les touristes qui se font agresser. Nous ne souhaitons pas aller plus loin, mais s'il le faut nous irons."

De son côté, la mairie de Montpellier ne veut pas entendre parler de milice. "Nous sommes dans un pays de droit. Je condamne formellement", martèle Philippe Saurel, maire de Montpellier, dans les colonnes de Midi Libre.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire