2 min de lecture Salle de shoot

Marisol Touraine défend l'expérimentation des salles de shoot

Elles sont prévues dans le projet de loi santé de Marisol Touraine, les salles de shoot ont suscité le débat ce mercredi à l'Assemblée.

La ministre de la Santé lors des questions au gouvernement à l'Assemblée, le 15 octobre 2014.
La ministre de la Santé lors des questions au gouvernement à l'Assemblée, le 15 octobre 2014. Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La ministre de la Santé Marisol Touraine a défendu devant les députés l'expérimentation des salles de shoot prévue dans son projet de loi santé, ce mercredi 15 octobre, affirmant qu'il s'agissait qu'une question de "santé" et "d'accompagnement" des toxicomanes, "pas d'idéologie".

Dans le projet de loi santé, présenté ce mercredi matin en Conseil des ministres, "il y a la volonté d'accroître les moyens que nous consacrons à la réduction des risques, de faire en sorte que les toxicomanes puissent être soignés, tous les toxicomanes", a confirmé la ministre de la Santé.

Arrêtez de chercher à masquer l'échec économique de votre gouvernement, par des rideaux de fumée idéologiques.

Yannick Moreau, député UMP
Partager la citation

A l'Assemblée dans l'après-midi, la ministre à été interrogée par le député UMP Yannick Moreau, qui va déposer une résolution, signée par 101 députés, contre la légalisation de ces "salles de shoot". Pour lui, ce dispositif constitue "une faute, contre notre jeunesse (...), contre nos forces de l'ordre et contre les familles". "Arrêtez de chercher à masquer l'échec économique de votre gouvernement, par des rideaux de fumée idéologiques", a-t-il asséné.

"S'il y a une faute, Monsieur le député, c'est de ne pas vouloir soigner des hommes et des femmes qui ont pour seul tort celui d'être malades", a-t-elle répondu.

Ce que moi je ne veux pas, Monsieur le député, c'est que des enfants jouent dans des bacs à sable où traînent des seringues.

Marisol Touraine
Partager la citation

"S'il y a de l'idéologie, Monsieur le député, c'est celle de brandir des risques là où ils ne sont pas. Parce que, ce que moi je ne veux pas, Monsieur le député, c'est que des enfants jouent dans des bacs à sable où traînent des seringues", a-t-elle insisté, préférant que les toxicomanes "puissent être pris en charge dans des centres de réduction des risques".

Marisol Touraine en a également profité pour rapper au député Moreau que "des parlementaires et des élus" de son propre groupe "ont apporté leur soutien à cette démarche". "Je parle de santé, je parle d'accompagnement, je ne parle pas d'idéologie", a-t-elle conclu.

Le projet de loi prévoit l'expérimentation de salles de consommation de drogue à moindre risque, les SCMR, pendant une durée de six ans. Ces salles, déjà testées dans d'autres pays, sont destinées aux toxicomanes précarisés, qui se droguent dans la rue dans des conditions d'hygiène déplorables. Elles ont aussi pour objectif de réduire les nuisances dans l'espace public.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Salle de shoot Marisol touraine Drogue
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants