1 min de lecture Poitiers

Les parents de Titouan veulent "une réparation morale" de la part du CHU de Poitiers

INVITÉE RTL / REPLAY - Mélanie et Aurélien reprochent au CHU de Poitiers d'avoir fait subir un "acharnement thérapeutique" à leur enfant, né prématuré et décédé à 18 jours.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Les parents de Titouan veulent "une réparation morale" de la part du CHU de Poitiers Crédit Image : GUILLAUME SOUVANT / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et La rédaction numérique de RTL

Titouan est né grand prématuré le 31 août dernier. Décédé 18 jours après sa naissance, Titouan aurait été victime, selon ses parents, d'un "acharnement thérapeutique" de la part de l'équipe médicale du CHU de Poitiers, à qui ils réclament 1 euro de dommages et intérêts.

Il faut que le protocole évolue

Mélanie, la mère de l'enfant
Partager la citation

"C'est une réparation morale, explique Mélanie, la mère de l'enfant. J'ai besoin qu'ils se remettent en question (...) Il faut que le protocole évolue pour (...) laisser les parents plus acteurs du dispositif médical". Mélanie et Aurélien, le père de Titouan, reprochent au CHU de Poitiers de ne pas les avoir écoutés lorsqu'ils réclamaient l'arrêt des soins.

Je connais le monde du handicap et on n'était pas capable de s'occuper de ça

Mélanie, la mère de l'enfant
Partager la citation

"Je connais le monde du handicap et on n'était pas capable de s'occuper de ça", justifie-t-elle. Mélanie considère que les médecins "n'ont pas pris en compte" l'impact qu'aurait eu le lourd handicap de Titouan sur sa vie et celle de ses parents.

Je ne critique pas leur technique médicale mais ils ont mis l'humain de côté

Mélanie, la mère de l'enfant
Partager la citation

"Je ne critique pas leur technique médicale mais ils ont mis l'humain de côté, déplore-t-elle. On parlait le langage de réalité de vie et pas eux. Ils parlaient scientifique et technique". Titouan perdra finalement la vie. "On a été entendus par notre enfant, pas par les médecins, estime Mélanie. Il s'est battu pour partir".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Poitiers Hôpitaux Naissance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants