1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La famille Moulin est montée à 9,5% du capital de Carrefour
1 min de lecture

La famille Moulin est montée à 9,5% du capital de Carrefour

La famille Moulin est montée à 9,5% du capital de Carrefour, a annoncé Philippe Houzé dans "Les Echos".

Les employés d'un Carrefour City ont fait échouer deux braquages en une semaine à Perpignan (illustration)
Les employés d'un Carrefour City ont fait échouer deux braquages en une semaine à Perpignan (illustration)
Crédit : AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

La famille Moulin, qui possède les Galeries Lafayette, est montée à 9,5% au capital du groupe de grande distribution Carrefour, a annoncé Philippe Houzé, président du directoire du grand magasin, dans Les Echos à paraître ce lundi.

La famille Moulin avait indiqué avoir acquis en avril 2014 6,1% de Carrefour lors d'une "transaction amicale" dont la valeur dépassait le milliard d'euros. "Nous avons progressivement investi au capital de Carrefour, dont nous contrôlons aujourd'hui 9,5% du capital et dont nous sommes le deuxième actionnaire. Nous n'avons pas vocation à monter davantage", a déclaré au quotidien économique Philippe Houzé, qui est le gendre de Ginette Moulin, petite-fille du fondateur des Galeries Lafayette.

"Indispensable" pour les Galeries Lafayette de pouvoir ouvrir le dimanche

"Cela nous conduira à demander 2 représentants au sein du conseil d'administration lors de la prochaine assemblée générale", a-t-il ajouté. Selon Philippe Houzé, "la grande distribution est plus résiliente en période de crise" que les grands magasins. Le groupe Carrefour a vu ses ventes reculer de 0,3% en 2014, mais elles se sont terminées sur une note positive avec une hausse de 2% au quatrième trimestre.

La grande distribution est plus résiliente en période de crise

Philippe Houzé

Houzé juge "indispensable" pour les Galeries Lafayette de pouvoir ouvrir le dimanche, une possibilité que veut élargir le projet de loi Macron. "D'après nos estimations plutôt conservatrices, l'ouverture le dimanche à Haussmann générera au minimum de 5 à 7% de chiffre d'affaires supplémentaire, soit plus de 100 millions d'euros par an. Cela équivaut à la création de 500 emplois directs et 500 emplois indirects", estime-t-il. Mais ouvrir 52 dimanches par an ne serait rentable "que dans les zones où il y a des touristes étrangers" tandis qu'en province, "à de rares exceptions près, les magasins n'ont intérêt à ouvrir qu'une petite dizaine de dimanche dans l'année".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/