2 min de lecture Paranormal

L'archéologie fantastique

REPLAY - Jacques Pradel et Henri Gougaud font le tour des trésors de l'archéologie dont les mystères n'ont pas toujours été percés...

Jacques Pradel et Henri Gougaud Les Aventuriers de l'Inconnu Jacques Pradel & Henri Gougaud iTunes RSS
>
Les Aventuriers de l'Inconnu du 10 août 2016 Crédit Image : Wikimedia Commons | Crédit Média : Jacques Pradel,Henri Gougaud | Durée : | Date : La page de l'émission
Charlotte Meritan

Le mystère de nos vestiges

A la Une des Aventuriers de l'Inconnu, l'archéologie fantastique, c'est-à-dire des objets, monuments, lieux géographiques ou des vestiges de civilisations antiques dont on arrive pas à expliquer complètement rationnellement la création. 

On a par exemple trouvé en 1936, dans les caves du musée de Bagdad notamment, un petit vase en terre cuite de 15 centimètres de hauteur sur 7 centimètres de diamètre. A l'intérieur de ce vase, une tige en fer, et autour, un cylindre de cuivre. On a surnommé cet objet la "pile de Bagdad" parce qu'elle ressemble à une pile électrique, inventée au IIIème siècle avant notre ère. On attribue cette invention à la civilisation des Parthes.

Croquis de la pile de Bagdad
Croquis de la pile de Bagdad

Pour essayer de comprendre à quoi servait cet objet, des scientifiques l'ont reproduit au XXème siècle et ont obtenu un courant électrique en introduisant à l'intérieur un liquide, du jus de raisin.

L'idée selon laquelle les Parthes auraient inventé l'électricité est cependant controversée : on pense plutôt que l'objet était utilisé par des charlatans pour faire de la galvanoplastie à l'argent, c'est-à-dire pour plaquer de l'argent sur des objets en cuivre dans le but de les vendre au prix de l'argent.

Les géoglyphes de Nazca

À lire aussi
Entre 4% à 8% de la population ont déjà fait une expérience de mort imminente (illustration) santé
Qu'est-ce que l'expérience de mort imminente ?

Les géoglyphes de Nazca sont un autre exemple caractéristique de l'archéologie fantastique. Ces grandes figures tracées sur le sol péruvien, dans le désert de Nazca, ont été découvertes en 1927. Elles représentent parfois des formes animales, sans doute des divinités de la civilisation pré-incaïque Nazca, parfois de simples lignes. Mais l'on n'a jamais pu interpréter avec certitude ces dessins et les théories abondent sur leur signification. Certains pensent qu'il s'agit d'un calendrier astronomique, d'autres d'aires de tissage géantes pour les tisserands de l'époque, d'autres d'un site rituel, ou encore d'une piste d'atterrissage pour soucoupes volantes.

Le colibri de Nazca
Le colibri de Nazca

Un autre mystère réside dans la conception même de ces dessins. On ne peut les voir complètement que depuis le ciel, on ne s'explique donc pas comment des hommes ont pu les graver à même le sol et obtenir une telle précision esthétique.

Un nouveau géoglyphe a été découvert fin avril 2016 par des archéologues péruviens. Ils estiment que le symbole a été tracé il y a au moins 2000 ans. Les géoglyphes de Nazca sont inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1994.

Le chien de Nazca
Le chien de Nazca
Lire la suite
Paranormal Henri Gougaud Jacques Pradel
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784074414
L'archéologie fantastique
L'archéologie fantastique
REPLAY - Jacques Pradel et Henri Gougaud font le tour des trésors de l'archéologie dont les mystères n'ont pas toujours été percés...
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/l-archeologie-fantastique-7784074414
2016-08-10 10:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/YTXrDgDJIzASADeFbXyTvg/330v220-2/online/image/2016/0712/7784075127_le-singe-de-nazca.jpg