1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Immigration clandestine : Cazeneuve veut "lutter fermement"
1 min de lecture

Immigration clandestine : Cazeneuve veut "lutter fermement"

En visite à la frontière franco-italienne, le ministre de l'Intérieur a rappelé la nécessité, selon lui, de "lutter fermement" contre les filières d'immigration clandestine.

Bernard Cazeneuve en visite à la gare de Menthon-Garavan, le 11 novembre 2014.
Bernard Cazeneuve en visite à la gare de Menthon-Garavan, le 11 novembre 2014.
Crédit : VALERY HACHE / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a de nouveau insisté sur la nécessité de "lutter fermement" contre les filières d'immigration clandestine, ce mardi 11 novembre à Menton, lors d'une visite à la frontière franco-italienne.

"Notre politique de droit d'asile n'est soutenable que si, par ailleurs, nous luttons fermement contre l'immigration irrégulière", a-t-il expliqué à la gare de Menton-Garavan.

Sur place, le ministre a rencontré l'ensemble des forces de l'ordre mobilisés au contrôle des frontières. Il a indiqué que 22.000 personnes avaient été interpellées depuis début 2014, à la frontière franco-italienne, et les deux tiers réadmis directement en Italie.

La pression migratoire est très forte depuis avril.

Bernard Cazeneuve

"La pression migratoire est très forte depuis avril, avec trois nationalités qui se détachent, Erythréens, Soudanais et Syriens. Pour faire face à cette immigration clandestine, nous avons déployé vingt agents supplémentaires à la Police de l'air et des frontières et mobilisé deux unités mobiles de CRS, soit 150 personnes, dont l'une stationne en permanence à la gare de Menton-Garavan", a-t-il développé.

Menton-Garavan : "principal point d'entrée des migrants en France"

À écouter aussi

Le ministre a par ailleurs précisé "que 51 passeurs avaient été interpellés à Menton depuis le début de l'année", et que cette gare est "le principal point d'entrée des migrants en France".

Après sa visite à la gare de Menton-Garavan, Bernard Cazeneuve s'est rendu au poste-frontière de Saint-Louis, puis au péage autoroutier de La Turbie.

Présent sur place, le président du conseil général des Alpes-Maritimes, l'UMP Eric Ciotti a regretté qu'aucune annonce particulière n'ait été faite. "J'attendais des mesures beaucoup plus énergiques", a-t-il déploré.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire