1 min de lecture Justice

Fac de Montpellier : il est "effrayant" de voir les prévenus libres, cingle la LDH

INVITÉE RTL - Sophie Mazas, présidente de la Ligue des droits de l'Hommes, déplore le placement sous contrôle judiciaire du doyen de la fac de Montpellier et du professeur.

Christophe Pacaud L'invité du Grand Soir Christophe Pacaud
>
Fac de Montpellier : il est "effrayant" de voir les prévenus libres, cingle la LDH Crédit Image : Sylvain Thomas / AFP | Crédit Média : Christophe Pacaud,Agnès Bonfillon | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Pacaud
Christophe Pacaud et Agnès Bonfillon

Le doyen et un professeur de la faculté de droit de Montpellier ont été mis en examen jeudi 29 mars dans l'enquête sur les violences survenues il y a une semaine dans l'établissement. Les deux hommes ont été relâchés et placés sous contrôle judiciaire. Sophie Mazas, présidente de la Ligue des droits de l'Homme (LDH) regrette que la justice ne soit pas allée assez loin. "C'est totalement insatisfaisant de voir que ces personnes ont été libérées. C'est même effrayant", fustige l'avocate.

Sophie Mazas s'indigne particulièrement du sort réservé à l'enseignant Jean-Luc Coronel. Selon elle, de nombreux témoignages indiquent que cet homme, en "violence de récidive" et "directement lié" au groupuscule d'extrême droite la Ligue du Midi, a "pris contact" avec le groupe qui a fait irruption dans l'amphithéâtre de la fac pour déloger les étudiants. "Ça me paraîtrait logique que cette personne ne soit pas juste placée sous contrôle judiciaire", cingle-t-elle.

Risques de pressions

D'autant que les témoins auraient, selon elle, peur de pressions éventuelles. Car "même si [Jean-Luc Coronel] est suspendu, on sait que la faculté est un petit milieu et que les pétitions de soutien à ces enseignants circulent". Il paraît donc "complètement inenvisageable que ces personnes n'usent pas de leur influence".

À lire aussi
Juliette Méadel sur le perron de l'Élysée le 08 février 2017. justice
Acquittement de Georges Tron : Juliette Méadel exprime sa "colère" sur RTL

Sophie Mazas s'étonne également des déclarations du parquet, selon qui aucun autre indice ne viendrait mettre en cause d'autres membres du personnel de la faculté. "C'est surprenant, je pense que le parquet n'a pas accès aux réseaux sociaux", raille-t-elle, avant de faire état des nombreuses "vidéos qui circulent sur internet". Des images qui permettent selon elle d'identifier de nombreux auteurs présumés des troubles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Montpellier Université
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792831828
Fac de Montpellier : il est "effrayant" de voir les prévenus libres, cingle la LDH
Fac de Montpellier : il est "effrayant" de voir les prévenus libres, cingle la LDH
INVITÉE RTL - Sophie Mazas, présidente de la Ligue des droits de l'Hommes, déplore le placement sous contrôle judiciaire du doyen de la fac de Montpellier et du professeur.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/fac-de-montpellier-il-est-effrayant-de-voir-les-prevenus-libres-cingle-la-ldh-7792831828
2018-03-29 23:48:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/cFT8NzApa2h91y-WOWeWfw/330v220-2/online/image/2018/0328/7792814735_montpellier-le-doyen-et-un-professeur-de-la-fac-de-droit-en-garde-a-vue.jpg