1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Euthanasie : un père demande aux médecins de mettre fin au "martyre" de son fils
3 min de lecture

Euthanasie : un père demande aux médecins de mettre fin au "martyre" de son fils

REPLAY / TÉMOIGNAGE - Depuis près d’un an, Mathieu est en état végétatif chronique. Par amour, son père implore l'arrêt des soins

Daniel Mattard
Daniel Mattard
Crédit : Frederic Veille
Euthanasie : un père demande aux médecins de mettre fin au "martyre" de son fils
01:05
Frédéric Veille

En juin dernier, le droit de mourir était au cœur des débats avec la publication d'une vidéo de Vincent Lambert. Le sujet controversé revient aujourd'hui avec Mathieu, en état végétatif chronique depuis près d'un an. Par amour, son père implore l'arrêt des soins.

Mathieu fêtera ses 40 ans le 5 janvier prochain sur un lit d’hôpital. Mais il n’y aura ni gâteau, ni bougies pour ce professeur d’anglais passionné de Rock et de randonnée qui, depuis son accident de vélo le 25 janvier dernier à Toulouse est inconscient, les yeux dans le vide, relié à une sonde gastrique.

Les médecins m’ont indiqué que je ne retrouverais jamais le fils que j’avais connu

Daniel Mattard, père de Mathieu

"Pendant de longues semaines mon fils était dans le coma et il s’est réveillé en état végétatif chronique" explique Daniel, son père. "Lorsque après sa chute à vélo il a été admis à l’hôpital Purpan de Toulouse où les médecins m’ont indiqué qu’il soufrait de graves lésions au cerveau et que je ne retrouverais jamais le fils que j’avais connu, j’ai demandé qu’il n’y ait pas "d’acharnement"". 

Mais Daniel Mattard n’a pas été entendu. "Aujourd’hui mon fils est dans une clinique de l’agglomération Rouennaise, dans un état de conscience minimale et sans espoir d’en sortir. Ce n’est pas une vie ! Il ne peut plus parler ni manger. Il a les yeux ouverts mais on ne sait pas ce qu’il pense, ce qu’il vit, s’il entend, s’il comprend …Cela fait des mois que je lui parle, que je lui demande de toucher son nez", il reprend dans un sanglot "Mais il ne réagit pas".

J’ai demandé aux médecins qu’ils mettent fin à son martyr

Daniel Mattard, père de Mathieu
À lire aussi

Après avoir mûrement réfléchi et sans espoir que son fils retrouve une vie normale, Daniel Mattard appelle donc aujourd’hui à ce que son Mathieu puisse s’éteindre dans la dignité. "J’ai demandé aux médecins qu’ils mettent fin à son martyr. Mais évidemment je n’ai pas été entendu. La loi n’est pas en ma faveur. Alors depuis plusieurs semaines je rencontre les parlementaires en leur livrant mon témoignage, en leur disant ce qu’est devenu mon fils, en insistant sur la douleur quasi permanente de voire mon enfant dans cet état, sans espoir d’en sortir." 

Le sexagénaire à bout de force espère désormais, comme les centaines d’autres familles 
concernées en France, faire changer la loi. Il doit d’ailleurs rencontrer Jean Léonetti, le député Républicain à l’origine de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie sur la fin de vie, ses prochains jours "pour lui dire que cette loi n’est pas celle que l’on souhaite".

L'opinion est favorable pour une vraie loi sur l'euthanasie

Daniel Mattard, père de Mathieu

"L’opinion est favorable pour une vraie loi sur l’euthanasie. J’espère que des témoignages comme le mien feront évoluer les choses, aideront nos politiques à  leur faire prendre conscience que la vraie vie n’est pas dans un hémicycle, qu’ils viennent à la rencontre des 1500 Français qui vivent comme mon fils, des gens qui souffrent et qui font souffrir autour d’eux."

Depuis le 22 avril 2015, la loi Leonetti autorise l'euthanasie passive, c'est-à-dire la possibilité de laisser mourir un patient en l'accompagnant vers une fin de vie paisible. Seulement, l’un des articles de cette loi stipule clairement que le médecin "n'a pas le droit de provoquer délibérément la mort".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/