2 min de lecture Portraits

Estelle Balet : "Je conseille aux filles qui commencent le snow de ne pas se prendre la tête"

PORTRAIT - La Suissesse décédée le 19 avril à 21 ans avait encore une fois prouvé l'étendue de son talent lors du Swatch Freeride World Tour à Chamonix.

>
Run of Estelle Balet - Chamonix-Mont-Blanc - Swatch Freeride World Tour 2016 Crédit Image : Swatch |

Estelle Balet, enfant prodige du Swatch Freeride World Tour s'est éteinte à seulement 21 ans mardi 19 avril. Elle dévalait un couloir enneigé lorsqu'une coulée de neige s'est déclenchée et l'a emportée, à l'occasion d'un tournage à Orsières. La Suissesse avait opté pour le snowboard, dans ce que la discipline promet de plus impressionnant. Descendre des pentes plus raides et plus dangereuses les unes que les autres était l'activité quotidienne d'Estelle depuis deux ans. Un rêve d'enfant qui est devenu réalité.

Dès qu'elle se mis au snowboard, Estelle Balet accompagnait son père à Verbier où ils regardaient ensemble la dernière étape de la compétition. "Je me disais que ce serait bien d'y participer mais cela me semblait vraiment inaccessible. Cela me fascinait. Aujourd'hui quand je suis en haut avec les autres, je m'éclate vraiment", racontait Estelle en février dernier. 

Estelle Balet, snowboardeuse, deuxième à l'étape du Swatch Freeride World Tour de Chamonix en 2016
Estelle Balet, snowboardeuse, deuxième à l'étape du Swatch Freeride World Tour de Chamonix en 2016 Crédit : Swatch Pro Team

Depuis le début de la compétition, qui se déroule en plusieurs étapes, Estelle était en tête du classement. Spontanée et amusée, elle racontait : "J'ai eu de la bonne neige tout le long de ma ligne (ndlr : le chemin qu'elle a choisi dans la montagne). La veille, sur photo, je dessine mon parcours sur Photoshop et en discute avec mon copain et certains amis". Un amoureux présent lors des compétitions puisqu'il participe aussi au Swatch Freeride World Tour chez les hommes. S'ils s'entraidaient beaucoup, faisaient beaucoup de freeride ensemble, ils restaient chacun de leur côté la veille des compétitions afin de rester concentrés.      

Je meurs si j'arrête la compétition, donc j'opte pour le cursus sports études

Estelle Balet, snowboardeuse
Partager la citation

Active toute l'année, Estelle était partie faire du trek l'été dernier et s'entraînait dans une salle de sport 4 fois par semaine. Musculation, cardio, elle avouait râler quand elle devait reprendre ses exercices, mais a fini par y trouver un certain plaisir. "C'est complétement addictif", expliquait-elle en riant. Côté études, la snowboardeuse de Vercorin n'était pas en reste. Elle regardait plus loin que ses victoires en compétition. Après deux années sabbatiques, elle était décidée à retrouver les bancs de l'école : "Je vais à Genève l'année prochaine, sinon, je vais finir sans diplôme. Je sais que si je ne recommence pas maintenant, ce n'est pas à 30 ans que j'aurais envie de reprendre". Dès la rentrée prochaine, elle devait s'inscrire en économie et management à l'université.

Pour l'instant, j'ai encore un goût d'inachevé, indépendant de mes résultats

Estelle Balet, snowboardeuse
Partager la citation
À lire aussi
LGBT
New York : qui sont les deux femmes trans à qui la ville va dédier un monument ?

En attendant, Estelle se concentrait pour rester la meilleure : "J'ai envie d'être aussi fière de moi que quand je fais des vidéos. Pour l'instant, j'ai encore un goût d'inachevé, indépendant de mes résultats. J'ai besoin de me prouver que je peux rider plus fort et plus engagé". C'est justement dans une de ses vidéos tournée l'année dernière, "Paradigme", que l'on peut découvrir l'étendue du talent d'Estelle (notamment à 13'13) au sein du canton du Valais en Suisse."Si je devais donner un conseil aux filles qui commencent à faire du snowboard, ce serait de ne pas se prendre la tête. Aujourd'hui je réalise que c'est important de ne pas vendre son âme au diable. Je prends plus de temps pour moi".     

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Portraits Vidéo News
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants