1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Décès de l'acteur Roger Hanin à l'âge de 89 ans
4 min de lecture

Décès de l'acteur Roger Hanin à l'âge de 89 ans

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Roger Hanin, l'interprète de Navarro, est décédé à l'âge de 89 ans
Roger Hanin, l'interprète de Navarro, est décédé à l'âge de 89 ans
LES AUDITEURS ONT LA PAROLE
32:34

Décès de l'acteur Roger Hanin à l'âge de 89 ans

L'acteur Roger Hanin, célèbre commissaire Navarro à l'écran et beau-frère de François Mitterrand, est mort ce matin  d'une "détresse respiratoire" à l'âge de 89 ans.

"Il est mort ce matin vers 10 heures à l'hôpital Georges Pompidou, à Paris, d'une détresse respiratoire", a dit à son ami le réalisateur Alexandre Arcady. Roger Hanin "était hospitalisé depuis plusieurs jours", a précisé le réalisateur avec lequel Roger Hanin avait tourné "Le Grand Pardon". 
   
Roger Hanin s'était marié en 1959 avec la productrice de cinéma et télévision Christine Gouze-Renal, décédée en 2002, soeur de Danielle Mitterrand, devenant le beau-frère du futur président socialiste dont il fut un intime. 
   
Depuis le premier épisode de Navarro, en octobre 1989, des millions de téléspectateurs ont suivi les aventures de ce commissaire divisionnaire incorruptible qui tentait de faire régner l'ordre. Pour Navarro, Roger Hanin (nom de jeune fille de sa mère) reçut le 7 d'Or du meilleur comédien, en 1990. 
   
Il avait annoncé le 1er novembre 2008, à 83 ans, qu'il mettait un terme à sa carrière d'acteur, sans "amertume, ni nostalgie". 

Coût des transports urbains : une augmentation pour tous ou des tarifs sociaux ?

Selon le rapport rendu public par la Cour des comptes, ce matin, les usagers des transports en commun ne paient pas assez cher par rapport au coût réel du service. Le prix du ticket ou de l'abonnement ne couvre en effet que 29% des frais de fonctionnement, contre 36% il y a encore dix ans. Une situation qu'elle juge "ni saine, ni viable".
Les entreprises soumises au versement transport et les collectivités territoriales ont de plus en plus de mal à compenser cette perte. La Cour des comptes estime donc qu'il faut augmenter les recettes de billetterie.

Pour ce faire, trois pistes sont évoquées : la hausse des tarifs, au minimum au niveau de l'inflation ; la lutte contre la fraude, responsable d'une déperdition de 5% du chiffre d'affaires ; et revoir le niveau et le périmètre de la tarification sociale (réduction ou gratuité pour certaines catégories de personnes). La Cour des comptes estime qu'il faudrait augmenter les recettes de dix points.

À lire aussi


Coût des transports urbains : une augmentation pour tous ou des tarifs sociaux ?


Invités du débat de RTL Midi : Roland Ries, maire de Strasbourg et ancien Président du GART, le Groupement des autorités responsables des transports, et Christian Broucaret, porte-parole de la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports).

La rédaction vous recommande

Un boulanger contraint de respecter l'obligation de fermer un jour par semaine

Un boulanger de Saint-Paul-lès-Dax (Landes) a été contraint, après une mise en demeure de l'Inspection du Travail avec risque de saisie du Tribunal administratif, de respecter l'obligation de fermer un jour par semaine, comme l'impose un arrêté préfectoral de 1999.

"J'ai ouvert 7 jours sur 7 pendant 3 ans et demi. Je crée des emplois et de la richesse, je ne vois pas pourquoi on m'empêcherait de le faire", a expliqué Stéphane Cazenave, qui emploie  22 salariés et avait obtenu en 2014 le prix de "la meilleure baguette de France" au 1er Master national de la baguette  de tradition française.

Le boulanger a précisé avoir reçu "deux visites de l'Inspection du Travail en octobre 2013 et au printemps 2014", puis avoir été "auditionné par la police  en juillet 2014", dans le cadre d'une "procédure de l'Inspection du Travail devant le Tribunal administratif".

S'il s'est mis en règle depuis le deux février dernier, en fermant boutique le lundi, Stéphane Cazenave conteste toujours l'arrêté préfectoral: "Cela représente une perte sèche de 250.000 euros de chiffre d'affaires par an, je vais devoir licencier un ou deux salariés", affirme le boulanger. 
Faut-il autoriser toutes les boulangeries à être ouvertes 7 jours sur 7 ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

Sondage
Faut-il autoriser les boulangeries à être ouvertes 7 jours sur 7 ?*
La rédaction vous recommande

Les 10 ans de la loi sur le handicap

Lieux publics inaccessibles, aides techniques et humaines trop coûteuses, les associations de personnes handicapées dressent un bilan amer de l'ambitieuse loi de 2005, qui devait leur assurer "égalité des droits et des chances", à l'occasion de ses dix ans.

Principale loi sur le handicap depuis 1975, elle visait à rendre les lieux publics et transports accessibles dans un délai de 10 ans, soit au 1er janvier 2015. Elle a aussi créé un droit à compensation, permettant la prise en charge par la collectivité de dépenses liées au handicap.

Premier motif de colère des associations, les délais supplémentaires (trois à neuf ans) accordés par le gouvernement pour rendre les établissements recevant du public (ERP) et les transports accessibles à tous. En effet, en raison du retard accumulé depuis 2005, seulement 40% des ERP sont aujourd'hui accessibles. 

Quant à l'emploi, malgré tous les dispositifs existants, le taux de chômage des personnes handicapées, à 22%, est le double de celui des personnes valides

La rédaction vous recommande

Nous attendons vos commentaires et vos avis.

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/