1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Corse : certains événements xénophobes mettaient la puce à l'oreille, selon un porte-parole de la Ligue des droits de l'Homme
1 min de lecture

Corse : certains événements xénophobes mettaient la puce à l'oreille, selon un porte-parole de la Ligue des droits de l'Homme

REPLAY - André Paccou, un porte-parole de la Ligue des droits de l'Homme, estime que plusieurs événements intervenus en Corse ces derniers mois laissaient présager de la montée du sentiment xénophobe sur l'île.

Un dispositif conséquent de gendarmes mobiles et CRS est en faction dans le quartier des Jardins de l'Empereur d'Ajaccio.
Un dispositif conséquent de gendarmes mobiles et CRS est en faction dans le quartier des Jardins de l'Empereur d'Ajaccio.
Crédit : STRINGER / AFP
Des signes avant-coureurs auraient-il pu prévenir la montée d'un sentiment xénophobe en Corse ?
01:30
Julien Quelen
Julien Quelen

Alors que les tensions sont redescendues en Corse après l'agression de deux pompiers la nuit du réveillon de Noël, deux hommes sont toujours en garde à vue. En Corse, où les nationalistes ont à leur tour appelé au calme, certains, comme le porte-parole de la Ligue des droits de l'Homme André Paccou estiment que des signes avant-coureurs auraient pu être décelés. 

"Tout a démarré et s'est accéléré à partir de cette affaire de Prunelli-di-Fium'Orbu, cette école où des gens sont intervenus parce que pendant une fête, il devait y avoir la reprise du chant de John Lennon Imagine dans plusieurs langues dont 4 mots en arabe". Au mois de juin dernier, date à laquelle remontent les faits, la kermesse de cette école qui avait été menacée avait dû être annulée. 

Des manifestations racistes minoritaires

Pour André Paccou, certaines réactions en marge des attentats de Paris étaient également alarmantes. "Nous avons eu aussi un rassemblement au lendemain des attentats de Paris sur le même délire raciste et xénophobe. Nous avons des réseaux sociaux qui fonctionnent de manière extrêmement agressive, haineuse. régulièrement je suis injurié et menacé. L'amplification de ce qui se passe depuis quelques jours est bien dans le prolongement de cela", explique-t-il ainsi au micro de RTL. 

Pour autant, André Paccou explique que ces manifestations xénophobes sont bien minoritaires sur l'île de Beauté, où la majorité des habitants ne cautionne pas les tristes événements. "Ces manifestations là sont ultra minoritaires. Elles ont une certaine forme d'intelligence pour occuper le devant de la scène médiatique et politique. Beaucoup de Corses ont été choqués par ce qui s'est passé à Ajaccio ces jours-ci", conclut-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/