1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Charlie Hebdo" : "Il y a un amalgame entre la violence et la religion", selon Monseigneur Marc Aillet
2 min de lecture

"Charlie Hebdo" : "Il y a un amalgame entre la violence et la religion", selon Monseigneur Marc Aillet

REPLAY - REPLAY / INVITÉ RTL - Pour l'évêque de Bayonne, le journaliste Riss "exorcise son traumatisme" dans la dernière une de "Charlie Hebdo".

Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, le 31 mai 2015
Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, le 31 mai 2015
Mgr Aillet : L'invité de RTL Soir du 06.01.16
00:04:53
Claire Gaveau
Claire Gaveau

"Un an après, l'assassin court toujours". Tel est le titre du dernier Charlie Hebdo publié ce mercredi 6 janvier, un an après les attentats meurtriers qui ont fait douze morts dans la rédaction de l'hebdomadaire satirique. À la veille de ce triste anniversaire, la nouvelle une fait une nouvelle fois parler d'elle alors que certaines personnalités ont décidé de se détacher de l'humour controversé des journalistes. 

Invité au micro de RTL, l'évêque de Bayonne regrette l'amalgame entre la violence et la religion. "Je peux comprendre que Riss, qui a sorti cette caricature et un éditorial un peu corrosif, exorcise son traumatisme. Il ne faut pas oublier qu'il faisait partie de ce drame, il pleure ses amis. Et quand on exorcise ses blessures, on est un peu agressif et on peut être excessif", explique Monseigneur Marc Aillet. Mais selon lui, cette une est aussi le reflet d'une certaine "peur" qui s'est installée à Charlie Hebdo.

On a l'impression que l'on repart dans l'idée d'une opposition entre ceux qui sont athées et ceux qui croient

Monseigneur Marc Aillet

Surtout que le dieu dessiné, "un peu syncrétiste et à la chevelure christique", n'est pas un "Mahométan". "La preuve, il a des moustaches plutôt gauloises, il a une kalachnikov mais en fait il quitte et fuit le danger. Finalement, c'est l'idée d'un dieu qui représente la religion en évitant tout de même de stigmatiser l'islam", explique-t-il dénonçant "l'amalgame qui est fait entre la violence et la religion" alors que les rassemblements du 11 janvier prônaient l'unité nationale. "Cette manifestation monstre était faite sous le signe de l'unité nationale, du rassemblement, du pas d'amalgame entre l'islam et ces islamistes qui sont des fous furieux (...) On a l'impression que l'on repart dans l'idée d'une opposition entre ceux qui sont athées et ceux qui croient quelle que soit la religion".  

Et s'il regrette que cette une de Charlie Hebdo soit avant tout dans la "division" et "l'opposition", Monseigneur Marc Aillet n'est pas offensé. "Ce n'est pas le Dieu auquel je crois", avance-t-il tout en défendant ses croyances. "Ce n'est pas juste de dire que la religion sème la violence, au contraire, c'est l'athéisme qui a été le plus destructeur à travers toute l'histoire de l'humanité".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.