1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentats à Paris : Salah Abdeslam se serait procuré une dizaine de détonateurs dans le Val-d'Oise avant les tueries
2 min de lecture

Attentats à Paris : Salah Abdeslam se serait procuré une dizaine de détonateurs dans le Val-d'Oise avant les tueries

REPLAY - Le fugitif, soupçonné d'avoir convoyé les kamikazes du Stade de France, se serait rendu dans une société de pyrotechnie installée à Saint-Ouen-l'Aumône.

Des policiers dans le centre de Paris le 17 novembre 2015.
Des policiers dans le centre de Paris le 17 novembre 2015.
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Attentats à Paris : Salah Abdeslam se serait procuré une dizaine de détonateurs avant les tueries
01:23
Julien Absalon & Guillaume Chieze

En fuite et sous le coup d'un mandat d'arrêt international depuis les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, Salah Abdeslam demeure introuvable. Soupçonné d'avoir convoyé les kamikazes du Stade de France puis d'avoir renoncé à se faire exploser dans le XVIIIe arrondissement parisien, l'homme de 26 ans est désormais aussi suspecté d'avoir acheté une dizaine de systèmes de mise à feu entre septembre et octobre. Un chiffre plausible puisque neuf ceintures explosives ont été retrouvées depuis les tueries. 

Selon Le Parisien qui révèle cette information dans son édition de samedi 28 novembre, le fugitif s'était rendu dans une société de pyrotechnie située à Saint-Ouen-l'Aumône (Val d'Oise). Auprès du gérant, le frère du kamikaze du boulevard Voltaire aurait alors insisté pour connaître l'efficacité et la fiabilité de ces systèmes de mise à feu.

Ces systèmes sont en fait des câbles reliés à un bouton poussoir qui, assemblés, permettent de lancer des feux d'artifice dans le ciel. Sauf que détournés de leur utilisation première, ils peuvent très bien servir de détonateurs pour le TATP, cette poudre explosive retrouvée dans toutes les ceintures des kamikazes. 

Salah Abdeslam était-il l'artificier des terroristes ?

Cette commande était passée inaperçue à l'époque puisque Salah Abdeslam n'était pas recherché par la police française. Ce n'est qu'une fois l'appel à témoins lancé contre le suspect que le vendeur de feux d'artifice a signalé cet achat auprès des autorités.

À lire aussi

Ce témoignage est en tout cas un tout nouvel élément dans le dossier qu'il faut maintenant vérifier, nous a fait savoir un enquêteur. Si cette information est confirmée, elle pose la question du rôle de Salah Abdeslam au sein des attentats. Ainsi, en plus d'avoir planifié ces attaques depuis longtemps et effectué plusieurs allers-retours entre la France et la Belgique, il est possible que Salah Abdeslam ait été l'artificier du groupe terroriste qui a tué 130 personnes.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/