1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentat à Nice : la photo pleine d'émotion trois mois après l'attaque
2 min de lecture

Attentat à Nice : la photo pleine d'émotion trois mois après l'attaque

Le quotidien La Croix publie un cliché poignant d'une femme qui se recueille sur la Promenade des Anglais.

La une de La Croix du 14 octobre 2016
La une de La Croix du 14 octobre 2016
Crédit : Guillaume Poli / CIRIC / pour La Croix
Attentat à Nice : la photo pleine d'émotion trois mois après l'attaque
02:41

Trois mois jour pour jour après l'attentat du 14 juillet à Nice qui a fait 86 morts et à la veille de la cérémonie d'hommage national pour les victimes, la photo en une du quotidien La Croix est saisissante. Elle montre une femme qui porte sa main à la bouche, les yeux humides, comme si elle n'y croyait toujours pas. Son regard se perd vers les bouquets de fleurs, les drapeaux et les bougies posées à même le sol. Cette jeune femme de confession musulmane, portant le foulard, se recueille. Face à elle, une croix, sur laquelle quelques roses se fanent. Au loin, face à ces catholiques et musulmans unis par la même douleur, la mer Méditerranée.

Nous sommes dimanche dernier, sur la Promenade des Anglais, quand le photographe spécialisé dans le fait religieux de l'agence CIRIC, Guillaume Poli, prend ce cliché pour le journal La Croix. "C'est un peu le symbole du vivre-ensemble", estime-t-il.

Depuis l'attentat, la vie a repris son cours... ou presque. Des barrières protègent encore sur cinquante mètres le mémorial improvisé à hauteur de la plage du centenaire, où la photo a été prise. "J'ai passé pas mal de temps près du mémorial. Certains y prêtaient attention, d'autres se recueillaient. Il y avait des familles, des personnes seules... C'est assez varié, à l'image de la ville", ajoute Guillaume Poli.

La une de La Croix du 14 octobre 2016
La une de La Croix du 14 octobre 2016
Crédit : Guillaume Poli / CIRIC / pour La Croix

Certains Niçois refusent néanmoins toujours de passer par la baie des Anges. Des travaux de sécurisation courent jusqu'en 2017. Et puis, il y a les divisions qui ont surgi dès le lendemain de l'attentat. "Tout le monde fait des efforts pour que le vivre-ensemble se passe bien, dont ça tient. Mais en même temps, il ne faut pas sous-estimer l'angoisse et la peur des gens. Il faut vraiment qu'ils aient à cœur la paix pour que ça ne dérape pas", raconte le père Gil Florini, dont la paroisse est juste à côté de la "Prom".

À lire aussi

Nice, ville multiculturelle pour le moment, résiste. Les associations se mobilisent, tout comme les communautés religieuses. Samedi 15 octobre, François Hollande préside une cérémonie d'hommage sur la Colline du Château. Julien Clerc chantera, et le choeur des enfants de l'opéra de Nice interprétera la Marseillaise. Ils ont répété toute la semaine. Pendant ce temps, quinze victimes de l'attentat sont toujours hospitalisées.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/