1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Agriculture : un institut planche sur l'adaptation des plantes aux différents climats
1 min de lecture

Agriculture : un institut planche sur l'adaptation des plantes aux différents climats

REPLAY - Un institut est capable de priver les cultures d'eau, de simuler jusqu'à huit climats différents et de suivre 400 variétés à la fois avec des caméras, en 3D.

Un agriculteur tient du maïs dans ses mains (illustration)
Un agriculteur tient du maïs dans ses mains (illustration)
Crédit : AFP / REMY GABALDA
Agriculture : un institut planche sur l'adaptation des plantes aux différents climats
01:46
Virginie Garin & La rédaction numérique de RTL

Pour les agriculteurs français, le dérèglement climatique est une réalité. Ils font face depuis les années 1990 à des sécheresses plus fréquentes et des pluies violentes. Depuis une vingtaine d'années, ils disent que la météo est bizarre, il y a plus de sécheresses qu'avant et des pluies plus violentes.

À titre d'exemple, les rendements de blé, en France, n'augmentent plus depuis les années 1990 et c'est lié en partie au manque d'eau. Ils doivent donc inventer des variétés plus résistantes à la sécheresse. Jusqu'à présent, les chercheurs regardaient le blé ou le maïs pousser dans des pots de fleurs en laboratoire, pour faire ces expériences et les découpaient en petits morceaux pour les analyser.

Des capteurs qui détectent la pluie

Dans ce nouveau site ultra-moderne que vient de créer dans le Loir-et-Cher, Arvalis, l'institut de recherche du végétal étudie les plantes qui poussent en plein champ. Ce sont des cultures normales, mais dès qu'il va pleuvoir, des toits viennent recouvrir les champs. C'est automatique, ce sont des toits qui se déplacent sur des rails. Équipés de capteurs, à la moindre goutte d'eau, ils vont recouvrir le blé comme un parapluie.

Le but est de priver les cultures d'eau, de simuler jusqu'à huit climats différents et de suivre 400 variétés à la fois avec des caméras, en 3D, des lasers, reliés à des ordinateurs qui permettent de savoir quelles variétés sont les plus résistantes pour ensuite les croiser avec d'autres, les sélectionner comme on crée les plus grosses vaches, celles qui font le plus de viande. Là, on va créer le maïs et le blé du futur qui vont pousser avec le moins d'eau possible.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/