1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Agression antisémite à Marseille : des précisions sur le profil et la famille de l'agresseur
1 min de lecture

Agression antisémite à Marseille : des précisions sur le profil et la famille de l'agresseur

REPLAY - L'adolescent qui a tenté d'assassiner un professeur juif avec des revendications extrémistes s'est radicalisé seul. Sa famille n'avait rien remarqué d'anormal.

Des policiers devant l'école juive où enseignait la victime de l'agression antisémite
Des policiers devant l'école juive où enseignait la victime de l'agression antisémite
Crédit : AFP
L'adolescent responsable de l'agression était "hors radars"
01:45
Etienne Baudu & Julien Quelen

Les faits se sont déroulés lundi 11 janvier, dans le 9e arrondissement de Marseille, où un adolescent a agressé un enseignant juif à la machette. Si la victime n'a été que légèrement blessée, les forces de l'ordre ont été totalement surprises par le profil de l'agresseur, de nationalité turque et d'origine kurde, qui était jusque là un adolescent sans histoire. 

Bon élève, scolarisé dans un bon lycée tout proche du lieu de l'agression, le jeune homme de 16 ans a agi hors-radars, inconnu des services de police et encore moins des services de renseignement. Ce n'est que lors de son interpellation qu'il a évoqué l'État islamique. "Il a revendiqué avoir agi ainsi au nom d'Allah, de l'État islamique, répétant avoir agi à plusieurs reprises au nom de Daesh car, dit-il, les musulmans de France déshonorent l'islam et l'armée française garde les juifs", a ainsi fait savoir le procureur de la République Brice Robin.

Sa famille n'était pas au courant

Son profil semble être celui d'un adolescent qui s'est radicalisé via internet, ce qu'il a affirmé aux policiers. Il n'a par ailleurs aucun antécédent psychiatrique. Sa famille, d'origine kurde, qui n'est donc pas vraiment favorable à Daesh, ignorait tout des intentions de leur fils et est "tombée du placard", selon les termes du procureur, lorsque les enquêteurs ont perquisitionné leur domicile. "Sa famille semblait ignorer absolument tout de ce phénomène de radicalisation. Rien ne semblait pouvoir préjuger qu'il allait avoir ce type de comportement", a poursuivi le procureur.

Preuve que cette affaire est prise au sérieux par les autorités, la section antiterroriste du parquet de Paris s'est emparée du dossier. L'enquête est ouverte pour tentative d'assassinat aggravée en raison de l'appartenance à une religion et en relation avec une entreprise terroriste. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/