1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. À La Grave, village coupé du monde, les habitants vont travailler en hélicoptère
1 min de lecture

À La Grave, village coupé du monde, les habitants vont travailler en hélicoptère

REPLAY / REPORTAGE - Depuis la fermeture du tunnel de Chambon, les environs du village de La Grave vivent en autarcie. Manuel Valls doit se rendre sur place ce vendredi 24 juillet.

Un pan de montagne a commencése détacher samedi 4 juillet dans le lac Chambon.
Un pan de montagne a commencése détacher samedi 4 juillet dans le lac Chambon.
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Manuel Valls doit se rendre à La Grave ce vendredi, un village coupé du monde depuis la fermeture du tunnel de Chambon.
01:05
Serge Pueyo & Charlie Vandekerkhove

"Faites quelque chose, faites-nous une route !" Dans le secteur du village de La Grave, les habitants sont excédés. Depuis trois mois et demi, avec la fermeture du tunnel de Chambon, ils vivent en complète autarcie. À l'origine de cette fermeture, la menace de l'effondrement d'un pan de montagne dans le lac et ses conséquences sur la route. Manuel Valls est attendu sur place aujourd'hui.
"On n'en peut plus, on est au bout, raconte Isabelle, qui travaille dans le tourisme. Moi je n'en dors plus la nuit. On dit au secours, faites quelque chose. On a l'impression d'être oubliés." Des hôtels et des gîtes qui ont perdu 60% à 70% de leur clientèle, des commerces qui voient leur chiffre d'affaire chuter, des habitants qui ont du mal à aller travailler et qui doivent prendre un hélicoptère dès 6h30 du matin pour se rendre en Isère... Ici, la saison touristique est complètement plombée et la vie des habitants rendue très difficile. 

Monsieur Valls, j'espère que vous allez voir la misère dans laquelle on est!

Yann, un artisan du bâtiment

"C'est la galère, on a des chantiers de l'autre côté, on ne peut pas travailler", confirme Yann, artisan dans le bâtiment. Il y a beaucoup d'entreprises qui vont à mon avis mettre la clé sous la porte. On arrive là et c'est triste, dans un pays comme le nôtre, qui veut que les jeunes travaillent, qu'on se bouge". À quelques heures de la visite du Premier ministre, le jeune homme lance un appel : "Monsieur Valls, quand vous allez venir, j'espère que vous allez voir la misère dans laquelle on est ! Il faut qu'il se bouge, qu'il sorte de son château doré. Ça ne peut plus durer".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/