1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "20% à 30% des musulmans utilisent l'Islam pour signifier leur révolte", selon Hakim El Karaoui
2 min de lecture

"20% à 30% des musulmans utilisent l'Islam pour signifier leur révolte", selon Hakim El Karaoui

INVITÉ RTL - L'Institut Montaigne a réalisé une enquête sur les musulmans de France et la possibilité de construire un Islam français.

Des musulmans français prient à l'occasion de la fin du ramadan, le 28 juillet 2014, dans le hall du parc Chanot à Marseille.(archives)
Des musulmans français prient à l'occasion de la fin du ramadan, le 28 juillet 2014, dans le hall du parc Chanot à Marseille.(archives)
Crédit : BORIS HORVAT / AFP
"20% à 30% des musulmans utilisent l'Islam pour signifier leur révolte", selon Hakim El Karaoui
00:07:05
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

RTL révèle ce matin les conclusions du rapport exceptionnel de l'Institut Montaigne, baptisé "Un Islam français est possible". Partant du constat d'une "méconnaissance générale" de l'Islam de France qui renforce "crispations et angoisses", le rapport s'appuie sur une enquête inédite de l'Ifop auprès d'un échantillon représentatif de plus de 1.000 personnes de confession ou de culture musulmane.

Selon cette étude, si 46% des musulmans s'inscrivent sans difficulté dans un système de valeurs républicaines, près d'un tiers des musulmans (29%) contestent la laïcité comme moyen d'exprimer sa religion. Le rapport s'inquiète également d'un "islam de rupture" qui touche 50% des 15-25 ans. Le rapport identifie un groupe de 28% des musulmans qui pratiquent un islam "autoritaire" en révolte contre la société française.

Au micro de RTL, Hakim El Karaoui, auteur du rapport, explique qu'"il y a plusieurs types de musulmans. Il y a une majorité qui est sur la voie de l'insertion, sans heurt et sans bruit dans le modèle républicain. On voit qu'il y en a 20% qui sont adeptes d'un islam très conservateur, mais qui n'est pas un islam de rupture. Et puis, on a entre 20% et 30% de gens, surtout des jeunes, qui utilisent l'islam pour signifier leur révolte. Ils ne connaissent rien de l'Islam mais ils sont dans la rupture par l'Islam.

Qui sont ces musulmans dans la rupture ?

"Ce sont largement des jeunes, ce sont des gens qui habitent dans des zones où il y a beaucoup d'immigrés, avec un niveau social et de revenus très bas." Hakim El Karaoui demande une réaction politique. "Cette enquête dit qu'il y a urgence à travailler, à proposer à changer la situation. D'un côté, on a des gens qui veulent masquer le problème, de l'autre côté, on a une partie de la population musulmane et notamment la majorité silencieuse, qui à mon avis, devrait se mobiliser pour dire à cette minorité : 'Vous vous trompez sur l'Islam'". 

Pourquoi choisissent-ils la rupture ?

À lire aussi

"Le problème est identitaire. Ils ne sont pas perçus comme des Français. La France leur dit tous les matins, les discriminent. Au quotidien, on leur envoie des signaux comme quoi ils ne sont pas Français. Ils n'ont pas non plus d'identité du travail, de la classe ouvrière... Donc l'identité qui leur reste, c'est l'Islam. Et cette Islam là, ce ne sera pas celui de leurs parents parce qu'ils disent : 'Nous, on va relever la tête'. L'islam auquel ils adhérent, c'est celui des prédicateurs, d'Internet. Ça n'en fait pas tous des terroristes ou des fanatiques."

Que faire pour endiguer ces comportements ?

"Il faut mener la bataille de la connaissance avec une théologie française de l'Islam, en rétablissant l'enseignement de l'arabe dans les collèges, contre l'ignorance. Il faut de l'argent pour la mener. Un prélèvement sur le halal pourrait permettre de lever beaucoup d'argent."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/