Serge Aurier : le coup de sang de Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG

Le dérapage et l'attitude du défenseur parisien ont fait sortir Nasser Al-Khelaïfi de ses gonds. "France Football" raconte la scène.

Le président du PSG Nasser-Al Khelaifi en août 2015
Crédit : AFP/M.Medina
Le président du PSG Nasser-Al Khelaifi en août 2015

C'est le gros nuage de la saison pour l'instant quasi parfaite du PSG. L'affaire Serge Aurier parasite le quotidien du club depuis une dizaine de jours. Les insultes proférées par le latéral sur les réseaux sociaux dans la nuit du 13 au 14 février à l'encontre de ses coéquipiers et de Laurent Blanc suscitent une foule de réactions diverses.

Hier, lundi 22 février, Serge Aurier était convoqué par la direction du club francilien. L'ancien Toulousain a présenté une nouvelle fois ses excuses et expliqué qu'il ne connaissait pas l'application Periscope. Le PSG n'a pas encore dévoilé le sort qui attend le joueur mis à pied depuis neuf jours. Licenciement ? Réintégration progressive au groupe pro ? Mise à pied avant un départ ? Selon France Football, cette dernière option était la plus probable... jusqu'à un récent revirement.

Aurier demande l'aide de Matuidi

Samedi 20 février, à l'issue de la victoire de Paris contre Reims (4-1) en Ligue 1, Blaise Matuidi a pris position en faveur de Serge Aurier. "Serge, c'est mon ami, c'est l'ami de tout le monde dans le vestiaire (...). On sait qu'il a fait une erreur, mais l'erreur est humaine. Il s'est fait pardonner, enfin, il a demandé pardon. Je pense qu'il y aura une discussion avec le coach et on espère que ce sera positif. On a besoin de lui sur le terrain comme en dehors", a déclaré l'international Français.

Selon les informations de France Football, c'est en fait Serge Aurier lui-même qui a contacté Blaise Matuidi pour s'excuser encore et l'inciter à intervenir en sa faveur auprès du groupe. Le milieu de terrain compte parmi les cadres du vestiaire parisien. La veille, Laurent Blanc était aussi apparu plus posé. "Le temps fait son effet pour tout le monde", avait déclaré celui qui, quelques jours plus tôt, avait "très mal pris" le dérapage "pitoyable" du défenseur.

Tu vas faire ce qu'on te demande !

Nasser Al-Khelaïfi

S'agit-il du début de la rédemption pour Serge Aurier ? À ses proches, l'enfant de Sevran aurait confié son espoir de prendre part au match Chelsea-PSG le 9 mars. Mais avant d'en arriver là, il faut que le PSG se prononce et que son président tranche. Car pour Nasser Al-Khelaïfi, l'épisode est très indigeste.

L'hebdomadaire révèle que le dirigeant qatarien se serait emporté contre Serge Aurier le 14 février, quelques heures après le début de la polémique. Le latéral droit aurait tellement pris à la légère l'enregistrement de sa vidéo d'excuses (les trois premières prises auraient été catastrophiques de dilettantisme) que le réalisateur en aurait informé le boss parisien. Al-Khelaïfi, d'ordinaire plutôt calme, aurait alors cogné de rage dans une porte et hurlé sur son joueur : "Tu resteras cinq heures s'il le faut mais tu vas faire ce qu'on te demande !". Le fonds d'investissement Qatar Investment Authority, propriétaire du PSG, est très attentif à l'image du club. D'ici 30 jours maximum, la décision concernant Aurier sera connue.

La rédaction vous recommande
par Nicolas Bamba
Suivez Nicolas Bamba sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782023407
Serge Aurier : le coup de sang de Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG
Serge Aurier : le coup de sang de Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG
Le dérapage et l'attitude du défenseur parisien ont fait sortir Nasser Al-Khelaïfi de ses gonds. "France Football" raconte la scène.
http://www.rtl.fr/sport/football/serge-aurier-le-coup-de-sang-de-nasser-al-khelaifi-president-du-psg-7782023407
2016-02-23 18:03:00
http://media.rtl.fr/cache/VjKbTCqEOl8ASPVDk7_6kw/330v220-2/online/image/2015/1104/7780367920_le-president-du-psg-nasser-al-khelaifi-en-aout-2015.jpg