2 min de lecture Portrait

Laurence Kerjean a tout plaqué pour monter son projet contre le gaspillage

A GIRL WE TRUST (2/9) - Elle a créé une solution contre le gaspillage alimentaire en entreprise. "Girls" a rencontré Laurence Kerjean du Frigo Jaune à la Journée de la femme digitale.

Laurence Kerjean, fondatrice du Frigo Jaune, au Salon de la femme digitale jeudi 9 mars 2017
Laurence Kerjean, fondatrice du Frigo Jaune, au Salon de la femme digitale jeudi 9 mars 2017 Crédit : Instagram de Girls
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Quitter sa carrière dans un grand groupe de cosmétiques pour monter sa propre boîte, beaucoup en rêvent, elle l'a fait. Laurence Kerjean, autrefois haut placée chez L'Oréal, a démissionné pour se lancer. À près de 40 ans, elle décide donc de changer de direction, tout en étant mère de trois enfants, dont un bébé de 16 mois. 

Lors de sa rencontre avec Girls à la Journée de la femme digitale jeudi 9 mars à Paris, Laurence Kerjean nous a raconté comment elle s'était lancée dans cette nouvelle aventure. Le soutien de son mari n'a pas été vain, au contraire. Il est le co-fondateur de son projet le Frigo Jaune. Une application mobile qui permet aux entreprises de ne plus faire de gâchis alimentaire en mettant à disposition de leurs salariés les invendus de leur cantine dans ce fameux Frigo Jaune. 

Une initiative que Laurence Kerjean n'aurait pas pu mettre en oeuvre sans un soutien financier apporté grâce à la rupture conventionnelle de son contrat et aux indemnités de chômage. "J'ai toujours eu envie de créer quelque chose, mais entre les crédits, les enfants...", raconte-t-elle avant de confier que c'est un choc émotionnel personnel qui lui a fait prendre conscience que "la vie n'est pas éternelle".

À lire aussi
Ce que Myriam préfère à Cannes, ce sont les rencontres festival de Cannes
Cannes 2017 : Myriam représente les "travailleurs de l'ombre" du festival

Laurence met alors fin à ses 15 années chez L'Oréal en septembre dernier. Avant de pouvoir commencer à se rémunérer, elle se contentera de vivre du chômage pendant deux ans, pour pouvoir, en même temps, continuer à développer sa société.

Les vrais freins sont internes. Les femmes n'osent pas y aller au culot

Laurence Kerjean, fondatrice du Frigo Jaune
Partager la citation

En tant que cheffe de son entreprise, Laurence Kerjean n'a pas particulièrement rencontré de difficultés, notamment pour une femme. En revanche, elle a bien essuyé quelques "réactions paternalistes" de la part d'investisseurs, des hommes plus âgés, "mais globalement c'était bienveillants".

"Les vrais freins sont internes. Les femmes n'osent pas y aller au culot", ajoute-t-elle. Ce qui ne l'a pas empêchée de poursuivre son ascension commerciale. Le Frigo Jaune compte déjà deux gros clients, quelques semaines après son lancement et d'autres négociations avec "pas mal de clients" sont en cours. L'objectif est d'atteindre "50 entreprises le plus vite possible". L'aventure de Laurence Kerjean ne fait que commencer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Portrait Interview Entreprises
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787616813
Laurence Kerjean a tout plaqué pour monter son projet contre le gaspillage
Laurence Kerjean a tout plaqué pour monter son projet contre le gaspillage
A GIRL WE TRUST (2/9) - Elle a créé une solution contre le gaspillage alimentaire en entreprise. "Girls" a rencontré Laurence Kerjean du Frigo Jaune à la Journée de la femme digitale.
http://www.rtl.fr/girls/identites/laurence-kerjean-a-tout-plaque-pour-monter-son-projet-contre-le-gaspillage-7787616813
2017-03-14 07:15:00
http://media.rtl.fr/cache/ntKZ8z-qcM4bhz1iTZbL6w/330v220-2/online/image/2017/0313/7787655039_laurence-kerjean-fondatrice-du-frigo-jaune-au-salon-de-la-femme-digitale-jeudi-9-mars-2017.JPG