4 min de lecture Viva Tech 2017

Aurélie Jean : "J'ai souffert d'un manque de modèles féminins dans la Tech"

INTERVIEW - La fondatrice et CEO de In Silico Veritas, croisée dans les coulisses de Viva Technology 2017, va vous donner envie de coder.

Aurélie Jean, le code pour tous et toutes
Aurélie Jean, le code pour tous et toutes Crédit : Arièle Bonte / RTLnet
ArièleBonte
Arièle Bonte

"Pourquoi tout le monde a besoin d'apprendre à coder". Ce n'est pas une question, mais bien une affirmation, celle qu'Aurélie Jean s'évertue à transmettre de la Journée de la femme digitale en mars dernier où nous l'avions croisée, à Viva Technology, le rendez-vous annuel de l'innovation et de la Tech qui avait lieu du 15 au 17 juin à Paris.

Selon cette pro de l'informatique, passée par l'Université Pierre et Marie Curie, l'ENS Cachan, l'école des Mines Paris Tech pour les diplômes et l’Université d’État de Pennsylvanie et le Massachusetts Institute of Technology à Boston pour la recherche, le code est l'affaire de tous et de toutes. Il peut nous servir dans notre vie professionnelle mais aussi dans notre vie personnelle. 

À lire aussi
soraya Viva Tech 2017
Soraya Ferahtia : "Notre rôle, convaincre de notre légitimité, de notre expertise"

Aujourd'hui développeuse dans un grand groupe d'analyse financière à New York, fondatrice et CEO de In Silico Veritas, son cabinet au nom qui claque forcément spécialisé dans le code, Aurélie Jean est une actrice de terrain. Sa mission : militer auprès du grand public et notamment des jeunes et des femmes pour rendre le langage informatique accessible à tout le monde. Rencontre dans les coulisses de Viva Tech avec l'une des rares femmes sur le devant de la scène Tech, et qui n'a pas l'intention de rester seule bien longtemps. 

On ne peut pas espérer devenir ce que l'on ne voit pas

Aurélie Jean ,fondatrice de In Silico veritas
Partager la citation

Girls : Les femmes sont peu nombreuses dans les sciences et la Tech, comment faire pour les attirer dans ces secteurs pourtant très porteurs ?
Aurélie Jean : Les femmes déjà présentes dans ce milieu doivent parler d'elles et se montrer un peu plus. Je sais que je leur en demande beaucoup mais selon moi, on ne peut pas espérer devenir ce que l'on ne voit pas. il faut également que les médias parlent de ces femmes. On a tendance à les laisser dans l'ombre et à mettre en avant des personnages masculins. Il y a enfin une véritable campagne de communication à entreprendre pour mettre en lumière ces femmes.

C'est (plus) difficile d'être une femme dans la Tech ? 
Oui, mais je m'en suis rendue compte assez tard, en thèse. Je pense qu'on a tendance, en général, à sous-estimer les capacités des minorités, ceux que l'on entend moins, qui sont perdus dans la masse, parce qu'ils sont différents, et communiquent de façon différente sur leurs talents et leurs capacités. Donc oui, j'ai eu l'impression de devoir travailler plus pour y arriver, même si c'est peut-être quelque chose que je me suis imposé à moi-même, ce qui n'est pas forcément une bonne chose. Je dois également reconnaître avoir eu la chance de rencontrer des hommes qui m'ont beaucoup soutenue. Mais j'ai souvent ressenti ce syndrome de l'imposteur, c'est-à-dire que je me suis souvent demandée si je méritais vraiment ma réussite.

La technologie du futur dont on ne pourra se passer dès demain, selon toi ?
Si on pouvait inventer un outil Tech qui donne 100% de diversité ce serait bien ! Je pense que ce n'est pas possible mais j'aurais envie de cela : un outil qui puisse mesurer et proposer une stratégie pour améliorer la diversité, quelque chose sur le ton de l'humour. Je pense aussi qu'il y a plein de choses dont on ne s'occupe pas parce qu'il n'y a pas d'attraction financière derrière, comme les maladies rares. C'est quelque chose dont il faut parler.

Je suis très inspirée par ce que fait Delphine Rémy-Boutang. C'est elle qui m'a ouvert les portes en France

Aurélie Jean ,fondatrice de In Silico veritas
Partager la citation

Une application qui t'accompagne au quotidien ?
Je me réveille le matin avec WhatsApp, parce que vivant aux États-Unis et ayant aussi bien de la famille et des amis sur la côte Ouest, la côte Est et en Europe, je me réveille avec les messages des uns et des autres.

Un modèle féminin qui a entrepris et réussi dans la Tech ?
Celles qui pourraient m'inspirer par leur force et leur courage ce sont les femmes d'ENIAC (pour "Electronic Numerical Integrator And Computer"), issues de la Seconde guerre mondiale. Ce sont elles qui ont développé les premiers langages informatiques. Mais malheureusement, je n'ai aucune réponse à donner pour une femme d'aujourd'hui. Cela me rend triste parce que j'ai souffert d'un manque de role model, et j'en souffre encore. Ce n'est pas normal que je n'arrive pas à sortir un nom.

Est-ce qu'il y a d'autres femmes, qui ne sont pas issues de la Tech et qui t'inspirent aujourd'hui, alors ?

Il y en a plein ! Ma première mentor, Tara Swart, neuroscientifique et aussi professeure à la business school du MIT. Elle m'a beaucoup guidée, elle a monté sa boîte, elle a réussi, n'a pas hésité à changer de vie radicalement... Et côté français, je suis très inspirée par ce que fait Delphine Rémy-Boutang, de la Journée de la femme digitale. C'est elle qui m'a ouvert les portes en France.

Ces rencontres avec ces figures féminines ont été importantes dans ton parcours, d'après toi ? 
Oui, parce que je pense qu'on ne réussit jamais seules. Les gens qui te disent qu'ils ont réussi seuls, grâce à eux-mêmes, ce sont soit des menteurs, soit des naïfs. On réussit parce que des gens nous donnent des opportunités et nous aident. C'est pour cela qu'il faut redonner aux autres, quand on a réussi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Viva Tech 2017 Portrait Technologie
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789026594
Aurélie Jean : "J'ai souffert d'un manque de modèles féminins dans la Tech"
Aurélie Jean : "J'ai souffert d'un manque de modèles féminins dans la Tech"
INTERVIEW - La fondatrice et CEO de In Silico Veritas, croisée dans les coulisses de Viva Technology 2017, va vous donner envie de coder.
http://www.rtl.fr/girls/identites/aurelie-jean-j-ai-souffert-d-un-manque-de-modeles-feminins-dans-la-tech-7789026594
2017-06-19 17:15:00
http://media.rtl.fr/cache/JfV_ZgN82_dZ4RQQgjuzGw/330v220-2/online/image/2017/0620/7789035434_aurelie-jean-le-code-pour-tous-et-toutes.jpg