avatar

Si Monsieur MACRON ne revient pas sur l'augmentation de la CSG il sera responsable de poste de présidente de la république de Madame LE PEN. Pour les retraités du secteur privé s'est la double peine : leur retraite misérable est calculée sur 25 ans et ne reflète pas le montant de leurs cotisations et ils ont cotisé toute leur carrière pour le chômage. Ce n'est pas le cas de tous les autres systèmes de retraite c'est lamentable. Madame LE PEN rend aussi la demi-part aux veuves. Qu'il réfléchisse