3 min de lecture Présidentielle 2017

Isabelle Morini-Bosc : la présidentielle, "un spectacle irregardable"

ÉDITO - Trahison, disgrâce, affaires judiciaires et faux-amis, la présidentielle compte tant de rebondissements qu'aucun scénariste n'aurait pu imaginer pareille fiction.

François Fillon avec Karine Le Marchand dans "Une Ambition intime"
François Fillon avec Karine Le Marchand dans "Une Ambition intime" Crédit : Capture d'écran M6
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Quand je pense qu'on a reproché à Karine Lemarchand de faire de l'info-spectacle avec Une ambition intime. Comme si le sérail politico-médiatique avait besoin d'elle pour se donner en spectacle, et de façon nettement moins professionnelle ! C'est simple, si un scénariste avait prévu dans un script le tiers des rebondissements auxquels nous assistons jour après jour, nous l'aurions accusé d'en faire trop, de proposer une fiction hautement improbable, voire irregardable ! Irregardable, c'est peut-être le "spectacle" actuel qui l'est, non ? Enfin, irregardable... Irrespirable plutôt

Cela dit, si on n'a pas l'amour de la France "chevillé-au-cœur-et-au-corps", si on veut moins "prendre parti" qu'en prendre son parti, on peut dès lors s'amuser à les voir, tous, en prendre pour leur grade. Et à suivre avec amusement leurs heurts et malheurs au fil des heures, sans "louper" aucun épisode, aucun effet de surprise, aucun cliffhanger, comme ils disent de l'autre côté de l'Atlantique. 

François Fillon, de la grâce à la disgrâce

Tout a commencé avec le gagnant inattendu de la primaire de droite, ce François Fillon premier-de-la-classe passé en un temps record de la grâce à la disgrâce, disgrâce presque consommée aux yeux d'une justice qui lui règle son cas et son compte à une vitesse dont on ne la pensait pas capable. Dont lui-même ne devait pas la croire capable, ayant naguère imprudemment annoncé son "retrait" sinon sa retraite, en cas de "souci judiciaire". 

À lire aussi
Emmanuel Macron le 7 mai 2017 programme TV
Programme TV : ce soir, deux documentaires sur Macron sur TF1 et France 3

Or, depuis, le voilà attaquant à mains nues la falaise apparue devant lui, accusant au passage l'Elysée de l'avoir dressée. Sans piolet ni marteau. Au point que certains se demandent si, marteau, il ne le serait pas un peu, d'autres affirmant qu'il conserve au contraire des chances réelles, une grande partie du public étant selon eux exaspérée par cette mise-à-mal et cette mise-à-mort

Retournements de vestes et autres rebondissements

À les en croire, on n'a pas tout vu, donc il faut voir ! Quoiqu'il en soit, il y a déjà suffisamment de bouleversements pour alimenter et agrémenter les intrigues de plusieurs "soaps" façon Plus belle la vie. Entre - au hasard - les mis (en examen) et les démis (de leurs fonctions), il y a de quoi faire. Mais c'est surtout fascinant de voir "les mouches changer d'âne", comme on dit à la campagne. Entre les faux-amis et les faux culs, une nouvelle fois de tous bords et de tous débords, il y a le choix ! 

Que dire aussi de celui (appelons-le Manuel Valls !) qui s'était engagé à soutenir le candidat officiel de gauche, et qui vire casaque pour soutenir finalement le trublion Macron lequel est, lui, lâché par un ancien général à qui tout ce "bazar" déplaît souverainement. Ce serait trop long de relever tous ceux qui ont dit et se sont dédit. Sans parler de ceux qui veulent désormais combattre sans débattre. En tout cas "à onze" le 20 avril sur France 2

Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent

Edgar Faure
Partager la citation

Elle n'a jamais été aussi vraie, cette phrase d'Edgar Faure affirmant "ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent". Et c'est vrai que sous l'effet de nombreux vents contraires, certains n'ont pas fini de tourner, de se détourner, de se retourner, voire de contourner. Mais là encore, les agriculteurs survivants rappellent ce proverbe paysan plein de bon sens, "c'est à la fin de la foire qu'on compte les bouses". 

Karine Lemarchand le sait bien, elle qui bat la campagne depuis plusieurs années pour aider les esseulés de l'Amour est dans le pré. L'animatrice a déjà noué des contacts pour proposer le moment venu une émission Ambition intime Spéciale Elysées, avec les 8 "principaux" du futur nouveau gouvernement. Elle a de quoi s'occuper en attendant : plusieurs pays veulent adapter Une ambition intime. Qui est pour eux une ambition légitime.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Télévision Isabelle Morini-Bosc
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787873863
Isabelle Morini-Bosc : la présidentielle, "un spectacle irregardable"
Isabelle Morini-Bosc : la présidentielle, "un spectacle irregardable"
ÉDITO - Trahison, disgrâce, affaires judiciaires et faux-amis, la présidentielle compte tant de rebondissements qu'aucun scénariste n'aurait pu imaginer pareille fiction.
http://www.rtl.fr/culture/medias-people/isabelle-morini-bosc-la-presidentielle-un-spectacle-irregardable-7787873863
2017-03-29 19:18:00
http://media.rtl.fr/cache/aMq6dGIWQEmchPtBgOGIIA/330v220-2/online/image/2016/1106/7785626930_francois-fillon-avec-karine-le-marchand-dans-une-ambition-intime.jpg