2 min de lecture Littérature

Anna Gavalda : "Je ne me sens pas très genrée"

INVITÉE RTL - Dans son dernier ouvrage, l'auteure à succès se met dans la peau de multiples personnages dont des hommes. Il s'appelle "Fendre l'armure", un recueil de 7 nouvelles, au Dilettante.

Laissez-vous Tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture
>
Télécharger Laissez-vous tenter du 16 mai 2017 Crédit Image : RTL / Frédéric Bukajlo / SIPA PRESS | Crédit Média : Le Service Culture | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut Journaliste RTL

Anna Gavalda publie, mercredi 17 mai, au Dilettante, son huitième livre, Fendre l'armure. Un recueil de 7 nouvelles. On connaît depuis son premier livre, Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part, le talent, de l'auteure pour raconter des histoires minuscules qui nous parlent de choses le plus souvent majuscules. Ici, les 7 nouvelles sont écrites à la première personne, 7 fois, elle écrit "je", il y a deux femmes, il y a 5 hommes. Qu'ont-elles et qu'ont-ils en commun ? "Ils sont à un moment de leur vie où ça serait bien pour eux de lever la visière du heaume et de prendre un bon coup de respiration".

Ici, ce sont des rencontres qui permettent à la plupart des personnages de fendre l'armure, comme dans la nouvelle intitulée La Maquisarde où une jeune mère de famille, veuve et noyant son chagrin dans l'alcool, croise une autre femme. Les rencontres sont capitales dans nos vies. "Toutes les rencontres comptent, tous les visages, tous les regards".

À lire aussi
Une rangée de livres littérature
"Les Livres ont la parole" : Amélie, Maélis et Victor, trois des lauréats du prix Clara/Nouvelles d’ados

Toutes les rencontres comptent, tous les visages, tous les regards.

Anna Gavalda
Partager la citation

"Deux nouvelles se répondent : La Maquisarde et Le Fantassin", dans la première "deux femmes ensemble parlent très vite d'amour", dans la seconde, deux hommes ensemble, "peuvent être amis pendant des amis sans jamais confier leur intimité et pourtant au bout du compte, l'amitié est aussi forte. Et c'est ça que je voulais expliquer."

Ce sont de vraies gens, dit-elle de ses personnages. Faut-il comprendre qu'ils existent ? "Bien sûr qu'ils existent. Je ne les ai pas croisés, mais probablement". Une des nouvelles parle d'une femme amoureuse d'un homme marié, et Anna Gavalda voit cette histoire "comme une réponse" à son roman Je l'aimais. Des personnages bien différents les uns des autres, mais l'auteure "aime être dans la peau du chauffeur routier, ou du type qui se bat avec son commissaire aux comptes, ça m'intéresse. Ce sont les mêmes". 

L'amour n'a pas de sexe, la solitude non plus.

Anna Gavalda
Partager la citation

Et peu importe si ce sont des hommes car Anna Gavalda explique qu'elle ne se sent pas "très genrée. Ce qui m'intéresse chez les êtres humains, c'est ce que nous avons tous en commun. Ce que j'aime de mes personnages, c'est leur humanité, donc que ce soit des hommes ou des femmes, pour la vérité, ça ne fait pas une si grande différence. Je pense que l'amour n'a pas de sexe, la solitude non plus". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788555672
Anna Gavalda : "Je ne me sens pas très genrée"
Anna Gavalda : "Je ne me sens pas très genrée"
INVITÉE RTL - Dans son dernier ouvrage, l'auteure à succès se met dans la peau de multiples personnages dont des hommes. Il s'appelle "Fendre l'armure", un recueil de 7 nouvelles, au Dilettante.
http://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/anna-gavalda-je-ne-me-sens-pas-tres-genree-7788555672
2017-05-16 10:49:00
http://media.rtl.fr/cache/P6x6pwCYymmLT14GHCRIYg/330v220-2/online/image/2017/0516/7788557855_anna-gavalda-invitee-de-laissez-vous-tenter-le-16-mai-2017.jpg