"Les femmes à la rue sont victimes de violences sexuelles", raconte une SDF

REPLAY / DOCUMENT - Patricia Vrac est une sans-domicile fixe parisienne âgée de 50 ans. Elle lève le voile sur un sujet rarement évoqué : les violences sexuelles dont sont victimes les femmes à la rue.

>
"Les femmes à la rue sont victimes de violences sexuelles", raconte une SDF Crédit Image : AFP / Archives, Thomas Coex Crédit Média : Brice Dugénie Télécharger

En moyenne, 70 personnes par jour sont reçue au centre Emmaüs Solidarité Bichat, à Paris. Le mercredi, c'est la journée consacrée aux femmes. Elles rencontrent des psychologues, des éducateurs et beaucoup de femmes témoignent de harcèlements sexuels dont elles sont victimes au quotidien.

Je fais le ménage, je fais à manger, je fais tout, mais je ne donne pas mon corps

Marion, 21 ans, SDF

Ce n'est pas rare qu'on propose aux femmes sans domicile de les héberger contre un rapport sexuel comme le raconte Marion, 21 ans..

"Je marchais pour entrer boire un café au café, j'allais rejoindre ma meilleure amie, témoigne Marion. Un homme m'a dit : 'Est-ce que vous dormez dehors ?'. J'ai dit oui. Et après, il m'a dit : 'Si tu veux, tu viens à la maison'. J'ai dit non. Il voulait juste faire l'amour quoi. Après, si tu veux, je fais le ménage, je te fais à manger, je te fais tout, mais je te donne pas mon corps, c'est mort. J'ai toujours refusé en fait et ils ne sont pas allés plus loin."

Pour Honoré Viérin, éducateur à Emmaüs. "Il y a des femmes qui sont prêtes à passer à la casserole pour pouvoir avoir un toit, parce que c'est dur d'être dehors, parce que c'est dur d'être seule dehors", raconte-t-il.

"Parfois, elles ont honte de dire que, parfois, elles ont accepté parce qu'il fallait se mettre à l'abri et que, de toute façon, ce n'était pas si grave parce que le mec, elles ne le verront plus jamais", ajoute-t-il. pour lui, "que des hommes osent faire ce genre de choses, c'est pathétique, pitoyable et lâche". C'est penser comme un prédateur quoi."

Que des hommes osent faire ce genre de choses, c'est pathétique, pitoyable et lâche

Honoré Viérin, éducateur à Emmaüs

Ce travailleur social compare certains hommes à des "prédateurs" d'une grande perversité. Certaines femmes, fragilisées par le froid ou la maladie, acceptent des relations non consenties. C'est là qu'il faut trouver la force de dire non.

"La vie dans la grande précarité est un traumatisme chronique où on est déshumanisé, on n'est pas regardé, on n'est pas considéré en tant que sujet, analyse Anja Fougea, la psychologue du Centre d'Emmaüs. Juste le lien, juste le regard, juste l'écoute, c'est leur redonner une place d'être humain."

Ce reportage a été réalisé par Patricia Vrac, 50 ans, avec la complicité d'Yves Calvi et Brice Dugénie. Elle a décidé de mettre en lumière un sujet difficile et peu évoqué à l'occasion de l'opération "2000 radios". Pour la deuxième année consécutive, RTL soutient l'association Les Enfants du Canal qui organise la distribution de 2000 postes radio à des sans-abri dans 40 villes de France, et leur donne la parole ce lundi 15 décembre.

La rédaction vous recommande
par Brice DugénieJournaliste RTL
Suivez Brice Dugénie sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7775881238
"Les femmes à la rue sont victimes de violences sexuelles", raconte une SDF
"Les femmes à la rue sont victimes de violences sexuelles", raconte une SDF
REPLAY / DOCUMENT - Patricia Vrac est une sans-domicile fixe parisienne âgée de 50 ans. Elle lève le voile sur un sujet rarement évoqué : les violences sexuelles dont sont victimes les femmes à la rue.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/les-femmes-a-la-rue-sont-victimes-de-violences-sexuelles-raconte-une-sdf-7775881238
2014-12-15 08:30:00
http://media.rtl.fr/cache/j1l5yBew6KfZ_3rshx7qyg/330v220-2/online/image/2014/1215/7775881525_des-sdf-devant-l-entree-d-un-magasin-parisien-le-28-octobre-2012.jpg