"J'espère gagner la bataille finale et rester au sein d'Air France", déclare le représentant syndical réintégré

REPLAY / DOCUMENT RTL - Le licenciement du délégué du personnel a été refusé ce jeudi 21 janvier par l'inspection du travail. L'homme reprend son poste dès cette nuit au sein du service de maintenance d'Air France Industries.

>
"J'espère gagner la bataille finale et rester au sein d'Air France", déclare le représentant syndical réintégré Crédit Image : AFP / Dominique Faget Crédit Média : Christophe Pacaud,Agnès Bonfillon Télécharger

Le délégué CGT faisait partie des cinq employés licenciés à titre conservatoire par Air France, en novembre dernier, après les heurts entre des salariés et des membres de la direction. Il y avait alors eu le fameux épisode de la chemise arrachée de Xavier Broseta, alors DRH de la compagnie. Mais l'inspection du travail a estimé , dans sa décision de jeudi 21 janvier, que les "faits invoqués pris dans leur ensemble ne permettent pas d'établir l'existence d'une faute lourde commise par le salarié, caractérisant son intention de nuire" à l'entreprise. L'employé récupère donc ses salaires de ces derniers mois ainsi que sa fonction. Il se dit soulagé : "J'ai envie de dire presque heureux de cette décision de l'inspection du travail qui clairement a justifié qu'il n'y avait aucune faute lourde pour me licencier, je suis en train de revivre", indique l'homme qui souhaite garder son anonymat.

À la suite de ces affrontements, une procédure de justice pour violences a aussi été lancée contre les cinq salariés. La décision sera rendue le 27 mai prochain au tribunal correctionnel de Bobigny. Le délégué est aussi en attente d'un autre avis, celui du ministère du Travail. La compagnie a déjà saisi Myriam El Khomri, qui a le pouvoir de casser la décision de l'inspection du travail. "C'est un petit peu bizarre à vivre. Heureux de retourner, heureux de revoir tout le monde, tous les collègues, ça va faire du bien mais bizarre de me dire que suite au recours que la direction va faire auprès du ministère du Travail, que je vais travailler pour quelques semaines, pour quelques jours même, en attendant de me faire peut-être licencier. (...) Je suis un petit peu partagé", explique le salarié. Après ce recours de l'entreprise, le ministère a un délai de quatre mois pour répondre.

Déterminé à rester à son poste

Réintégré grâce à sa fonction syndicale, le délégué CGT est le seul des cinq licenciés à reprendre son poste. En cas de licenciement d'un représentant du personnel, l'inspection du travail doit automatiquement être saisie afin de donner son avis. En solidarité, l'homme a tenu à adresser un message aux quatre autres salariés mis à pied par Air France. "Mes autres collègues ont été lâchement licenciés. (...) Je suis de tout cœur avec eux et je pense fort à eux".

L'employé du service maintenance de la compagnie reconnaît uniquement avoir poussé un vigile le 4 octobre. Un geste qu'il déplore aujourd'hui même s'il estime toujours que ces violences n'ont pas eu lieu sans raison. "Regret d'avoir commis ce geste parce que ça m'a amené à cette situation (...) pas facile à vivre surtout auprès de sa famille. (...) On était à bout parce que ça faisait quatre ans qu'on subissait perte de vacances, gel des augmentations de salaires et on nous remettait une couche avec un nouveau plan où on nous laissait entendre qu'il y allait avoir des licenciements secs", détaille le délégué CGT. Malgré la situation tendue de ces derniers mois et le programme tout aussi délicat de ceux qui viennent, il se dit toutefois déterminé à rester au sein d'Air France. "J'ai gagné une petite victoire et j'espère gagner la bataille finale" conclut-il.

La rédaction vous recommande
par Christophe PacaudJournaliste RTL
Suivez Christophe Pacaud sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781493402
"J'espère gagner la bataille finale et rester au sein d'Air France", déclare le représentant syndical réintégré
"J'espère gagner la bataille finale et rester au sein d'Air France", déclare le représentant syndical réintégré
REPLAY / DOCUMENT RTL - Le licenciement du délégué du personnel a été refusé ce jeudi 21 janvier par l'inspection du travail. L'homme reprend son poste dès cette nuit au sein du service de maintenance d'Air France Industries.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/l-invite-du-grand-soir-du-21-janv-2016-7781493402
2016-01-22 00:12:00
http://media.rtl.fr/cache/zCSlPvBkUFDJSde5mlbg2w/330v220-2/online/image/2015/1014/7780098283_une-manifestation-pres-du-siege-d-air-france-a-paris-le-8-octobre-2015.jpg