"Jungle" de Calais : des migrants se cousent la bouche pour protester contre leurs conditions de vie

Neuf Iraniens se sont mutilés avant de défiler devant les autorités qui démantèlent le campement.

De nombreux migrants ont aussi quitté la "jungle" de Calais dans le calme
De nombreux migrants ont aussi quitté la "jungle" de Calais dans le calme

Depuis lundi, le démantèlement de la zone sud de la "Jungle" de Calais se poursuit. Après les débordements du premier jour, la contestation des migrants a pris une nouvelle tournure, ce jeudi 3 mars. Neuf Iraniens se sont fait coudre la bouche, avec des aiguilles et du fil, devant les membres d'associations et les journalistes regroupés devant l'abri de Médecins sans frontières. D'après les militants associatifs, certains de leurs compatriotes auraient commis un acte similaire, la veille, pour protester contre la destruction du camp.

Seuls des hommes sont apparus avec la bouche cousue, le visage presque masqué par des écharpes nouées au niveau des yeux. L'un d'eux, âgé d'une quarantaine d'années, poussait des gémissements, tandis que d'autres portaient des pancartes "We are humans" ("nous sommes des êtres humains"), "Will you listen now" ("Est-ce que vous allez nous écouter, désormais ?") ou encore "Where is your democracy ? Where is our freedom?" ("Où est votre démocratie? Où est notre liberté?"). En début d'après-midi, ils ont défilé devant les CRS bloquant l'accès au chantier.

Des gestes similaires à la frontière gréco-macédonienne

La veille, huit Iraniens s'étaient fait coudre la bouche. Ils avaient agi ainsi "parce que leur cabane venait d'être détruite", avait expliqué François Guennoc, de l'association L'Auberge des migrants. Cinq de leurs compatriotes avaient déjà manifesté leur détresse de cette façon, en novembre dernier à Idoméni, à la frontière gréco-macédonienne. Il voulaient ainsi protester contre le refus de la Macédoine de les laisser passer.

De son côté, la préfecture a réagi à ce geste dans un communiqué : "De tels faits ne peuvent que susciter une profonde émotion", mais "rien ne justifie de telles extrémités alors même que l'État met tout en oeuvre pour sortir les migrants des conditions indignes dans lesquelles ils survivent dans la zone sud".

Les associations mobilisées pour sauvegarder les lieux de vie

Aujourd'hui, les autorités se sont attaquées à la zone où se situe "l'ashram kitchen", un lieu de vie important dans la "Jungle". Cette grande tente soutenue par une structure métallique fait office de centre de distribution de repas et une trentaine d'associatifs et de bénévoles s'y sont réunis, ce jeudi matin, craignant que le lieu ne disparaisse.

"C'est un endroit très couru, où sont servis environ 1.000 repas par jour. Les migrants y trouvent de la nourriture chaude et du thé, c'est important pour eux, surtout pour les femmes et les enfants. J'espère qu'il ne sera pas détruit", explique l'une des bénévoles, souhaitant conserver l'anonymat. À ses côtés, dans le bruit des pelleteuses, Wadou, un Érythréen, confirme: "J'aimerais pouvoir continuer à venir tous les jours. Je n'ai rien pour cuisiner dans mon abri. Ça me rend triste."

Après la validation du démantèlement par le tribunal administratif de Lille, jeudi 25 février, la préfecture s'était elle-même engagée à conserver ces lieux à caractère "social", "culture" ou "cultuel". Reste à savoir comment ils vont perdurer au milieu d'une zone qui aura été vidée entre-temps.

La rédaction vous recommande
par Michael DucoussoJournaliste
Suivez Michael Ducousso sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782176660
"Jungle" de Calais : des migrants se cousent la bouche pour protester contre leurs conditions de vie
"Jungle" de Calais : des migrants se cousent la bouche pour protester contre leurs conditions de vie
Neuf Iraniens se sont mutilés avant de défiler devant les autorités qui démantèlent le campement.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/jungle-de-calais-des-migrants-se-cousent-la-bouche-pour-protester-7782176660
2016-03-03 16:55:00
http://media.rtl.fr/cache/2fd4_5r7UnZDeHEBBE-R2A/330v220-2/online/image/2016/0303/7782177002_de-nombreux-migrants-ont-aussi-quitte-la-jungle-de-calais-dans-le-calme.jpg