"Ceux qui quittent la France pour Israël vont vers un pays qui est aussi dangereux que la France", assure Roger Cukierman, président du Crif

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France sera à la cérémonie hommage aux victimes de l'Hyper Casher le 9 janvier 2016.

>
Roger Cukierman:L'invité de RTL Soir du 08.01.16 Crédit Image : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP Crédit Média : Bernard Poirette Télécharger

Le 9 janvier 2015, Amedy Coulibaly prenait en otage le magasin Hyper Casher, situé porte de Vincennes à Paris. Le 9 janvier 2016, il y aura une cérémonie "qui recueille un écho considérable de tout le monde politique d'une manière qui me surprend agréablement", a expliqué Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France. Ça veut dire que toute la nation est avec nous". Le Premier ministre, Manuel Valls, le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, et la présidente de la région Île-de-France seront présents.

En cette semaine de commémorations, la une de Charlie Hedbo a créé la polémique. "Même si je ne l'avais pas appréciée, je ne la critiquerais pas. Tout ce qui vient de Charlie Hebdo, je respecte et je salue. Je trouve que c'est vrai, au nom de leur conception de Dieu, les jihadistes sont en train de continuer à pourrir notre vie et à tuer et à massacrer des gens de la pire manière." Sur la une de Charlie Hebdo, ce sont les religions en général qui sont visées.

Depuis 2001, nous sommes à un rythme de 500 à 1.000 actes antisémites par an

Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France

Ce qui s'est passé le 9 janvier a-t-il été un phénomène accélérateur de l'aliyah, c'est-à-dire le départ des juifs français vers Israël. Il a battu des records en 2015. "Ça n'a pas été un accélérateur majeur parce que l'accélération avait déjà été déclenchée par le fait que depuis 2001, nous sommes à un rythme de 500 à 1.000 actes antisémites par an alors qu'on était à moins de 100 en 1998-1999. Et puis, il y a eu Dieudonné, Ilan Halimi, Toulouse, Bruxelles, Copenhague, l'Hyper Cacher. Ce qui s'est passé le 13 novembre peut modifier l'attitude. Ceux qui quittent la France pour aller vers Israël, ils vont vers un pays qui est aussi dangereux que la France. Le problème n'est pas la fuite devant le danger. C'est une question de dignité. À partir du moment où nous sommes juifs français menacés particulièrement parce que juifs. On est presque des citoyens de seconde zone."

La maison d'édition Fayard publiera Mein Kampf en France dans les prochaines semaines. "Je trouve que c'est une mauvaise idée mais c'est un événement sans importance parce qu'on avait accès à Mein Kampf très facilement par internet. Je pense que très peu de gens lisent ce pavé de 900 pages. Les commentaires qui seront ajoutés seront aussi illisibles que les 900 pages. Je crois que ceux qui l'achètent le mettront dans leur bibliothèque et ne le liront pas."

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781235187
"Ceux qui quittent la France pour Israël vont vers un pays qui est aussi dangereux que la France", assure Roger Cukierman, président du Crif
"Ceux qui quittent la France pour Israël vont vers un pays qui est aussi dangereux que la France", assure Roger Cukierman, président du Crif
Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France sera à la cérémonie hommage aux victimes de l'Hyper Casher le 9 janvier 2016.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/ceux-qui-quittent-la-france-pour-israel-vont-vers-un-pays-qui-est-aussi-dangereux-que-la-france-assure-roger-cukierman-president-du-crif-7781235187
2016-01-08 20:33:38
http://media.rtl.fr/cache/Yck5-0EW-cQ1-y_DQQchDg/330v220-2/online/image/2015/0223/7776725522_roger-cukierman-a-paris-le-18-juillet-2013.jpg