Brexit : "La France pourrait dire qu'il n'y a pas d'avantage à maintenir les contrôles à Calais", s'inquiète Dominic Grieve, parlementaire britannique

REPLAY - REPLAY / INVITÉ RTL - En cas de Brexit, la France pourrait demander à déplacer la frontière à Douvres, en Angleterre et non plus à Calais.

François Hollande et David Cameron se retrouvent jeudi 3 mars sur les champs de bataille de la Somme pour un 34e sommet franco-britannique qui sera largement dominé par les questions sécuritaires, et plus particulièrement par la crise des migrants à Calais. Si la France est satisfaite de la coopération avec les Britanniques, elle aimerait que la Grande-Bretagne participe plus aux frais occasionnés par la sécurisation et le contrôle du Tunnel sous la Manche et de la zone portuaire. Dominic Grieve, parlementaire britannique du parti conservateur ne rejette pas l'idée d'une participation financière plus importante du pays, ajoutant que "le Royaume-Uni a déjà contribué à la sécurisation du tunnel".

La France demande également l'accueil en Grande-Bretagne des enfants mineurs installés à Calais et qui ont des parents outre-Manche. "Ce que veut le Royaume-Uni, c'est que ces enfants demandent l'asile d'abord en France, et puis, suite aux accords de Dublin, ils auront le droit de rejoindre le Royaume-Uni s'ils peuvent établir qu'ils ont des parentés proches dans ce pays", précise Dominic Grieve.

Notre économie continue à être meilleure que celle de beaucoup d'autres pays d'Europe.

Dominic Grieve, parlementaire britannique du parti conservateur

Xavier Bertrand, le président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie accuse les Anglais d'être responsables du flux migratoire, à cause des petits emplois peu rémunérés qui ne nécessitent pas de protection sociale. Des postes que les réfugiés espèrent obtenir une fois arrivés. Une attaque rejetée par Dominic Grieve qui met en avant le "minimum wage" (salaire minimum), et un système contrôlé. "La vérité, c'est que notre économie continue à être meilleure que celle de beaucoup d'autres pays d'Europe, et le résultat, c'est qu'il y a des emplois et que ça attire les gens", assure le parlementaire. 

Les migrants et le Brexit

Pour gérer l’entrée et la sortie de l’Espace Schengen, dont fait partie la France mais pas le Royaume-Uni, le protocole de Sangatte (1991) puis les accords du Touquet (2003) ont instauré une délocalisation, à Calais, des contrôles à l’entrée du territoire britannique. Mais si le Royaume-Uni décidait à l'issue du référendum de quitter l'Union européenne, beaucoup militeraient pour que la frontière avec la France soit déplacée à Douvres en Angleterre, et que les réfugiés soient envoyés là-bas.

"Il est vrai que notre accord avec la France est bilatéral, mais si nous quittons l'Union européenne, le désir de la France de garder ce traité sera peut-être amoindri. Je comprends bien qu'en ce moment avec le problème que nous avons à Calais, la France pourrait dire qu'il n'y a pas d'avantage à le maintenir."

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782165276
Brexit : "La France pourrait dire qu'il n'y a pas d'avantage à maintenir les contrôles à Calais", s'inquiète Dominic Grieve, parlementaire britannique
Brexit : "La France pourrait dire qu'il n'y a pas d'avantage à maintenir les contrôles à Calais", s'inquiète Dominic Grieve, parlementaire britannique
REPLAY - REPLAY / INVITÉ RTL - En cas de Brexit, la France pourrait demander à déplacer la frontière à Douvres, en Angleterre et non plus à Calais.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/brexit-la-france-pourrait-dire-qu-il-n-y-a-pas-d-avantage-a-maintenir-les-controles-a-calais-s-inquiete-dominic-grieve-parlementaire-britannique-7782165276
2016-03-03 07:48:00
http://media.rtl.fr/cache/UoW0jVOS5QKG-_8CuZ8kjw/330v220-2/online/image/2016/0303/7782166387_dominic-grive-parlementaire-britannique.jpg