Avalanche aux Deux Alpes : le professeur des lycéens tués a-t-il commis une imprudence ?

REPLAY - L'enquête sur l'avalanche qui a tué trois personnes, dont deux adolescents, devra clarifier ce qui apparaît comme un tragique imprudence. Les lycéens skiaient sur une piste fermée des Deux Alpes lorsque la coulée de neige mortelle s'est déclenchée.

La station de ski des Deux Alpes au lendemain d'une avalanche ayant coûté la vie à trois personnes, jeudi 14 janvier >
Avalanche aux Deux Alpes : le professeur des lycéens tués a-t-il commis une imprudence ? Crédit Image : PHILIPPE DESMAZES / AFP | Crédits Média : Serge Pueyo / Arnaud Grange / RTL | Durée : | Date :
1/

Comment un tel drame a-t-il pu se produire aux Deux Alpes (Isère), mercredi 13 janvier ? Deux adolescents du lycée Saint-Exupéry de Lyon et un skieur ukrainien de 57 ans sont morts dans une avalanche qui semble avoir été déclenchée par le passage de ce groupe d'élèves de 1ère sur une piste noire fermée au public. Une enquête est d'ores et déjà ouverte pour faire "toute la lumière" sur les circonstances de cet accident, assurait Najat Vallaud-Belkacem quelques heures après la tragédie.

Toutes les interrogations se portent sur la responsabilité du professeur qui encadrait ces lycéens et a été gravement blessé dans cette tragédie survenue à 15h41 à 2.800 mètres d'altitude. Hospitalisé à Grenoble, l'homme de 47 ans souffre de multiples fractures mais se trouve désormais en état de répondre aux questions des gendarmes. Il a d'ailleurs été mis en garde à vue "pour homicides involontaires", a annoncé le procureur de Grenoble, jeudi 14 janvier.

Le groupe savait que la piste était fermée

Selon le récit du magistrat, les élèves et le professeur ont enjambé le filet de protection haut d'un mètre : "C'est en toute connaissance de cause que le groupe s'est engagé dans cet endroit". Plus tôt dans la journée, les "élèves avaient manifesté le désir de skier à cet endroit". Il est d'ailleurs possible que certains élèves aient devancé l'enseignant. "Ce ne serait pas une surprise si les investigations le confirment. Certains témoignages vont dans ce sens", affirme Jean-Paul Bonnetain, préfet de l'Isère.

Mais le procureur de la République laisse entendre également que le groupe scolaire pourrait ne pas être l'unique responsable de cette avalanche. "Une personne de nationalité roumaine s'est présentée à la gendarmerie pour expliquer qu'il skiait avec un groupe de 15 personnes au-dessus des lycéens et qu'il a entendu un bruit, comme une explosion, et que l'avalanche a démarré", indique Jean-Yves Coquillat.

Un professeur "formidable" et "responsable"

En tout cas, l'incompréhension est totale aux Deux Alpes. Stéphane Sauvebois, maire de Mont-de-Lans où se situe la station, ne cache pas sa colère : "C'est de l'inconscience de rentrer sur un domaine qui est fermé et bien indiqué. Ce sont des risques inconsidérés qui ont été pris". Du côté des responsables du domaine skiable, on reconnaît une certaine impuissance à empêcher des skieurs d'emprunter des pistes fermées. "Aujourd'hui, il n'y a pas d'arsenal juridique qui nous permet de réprimer les personnes qui ne respectent pas les consignes. C'est extrêmement difficile parce qu'on ne peut pas maîtriser l'ensemble des skieurs. On en a parfois jusqu'à 20.000. C'est impossible de suivre une par une ces personnes", observe Didier Bobillier, directeur de la société des remontées mécaniques Deux Alpes Loisirs.

Au lycée Saint-Exupéry de Lyon, où étaient scolarisées les deux jeunes victimes, une cellule psychologique a été mise en place pour les élèves traumatisés. Mais sur place, personne n'accable le professeur d'éducation physique. Ils le décrivent unanimement comme un habitué de la montagne et de ces sorties au ski organisées chaque année par l'établissement. Selon ses collègues, il est question d'un homme sérieux qui évitait les prises de risques. "C'est quelqu'un qui est formidable, apprécié des élèves et quelqu'un de responsable. Je vais laisser l'enquête nous dire ce qu'il s'est passé", raconte Colin, un professeur d'histoire-géographie.

Le lycée toujours plongé dans l'émotion

Malgré la douleur, tout le monde attend des explications. "C'est sûr qu'on ne comprend pas pourquoi ils étaient sur cette piste fermée. C'est tellement surprenant. Mais je ne voudrais pas être à la place de ce professeur. Même s'il n'est pas allé volontairement sur cette piste, il se sentira responsable toute sa vie. Je pense aussi à lui", confie Benoît, un parent d'élève.

En tout cas, l'heure est toujours à l'émotion au lycée. À 10 heures du matin, jeudi, les élèves ont observé une minute de silence. Depuis, ils continuent de déposer des bougies, des fleurs, des messages et même un ballon de volley en hommage à leurs deux camarades.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781343271
Avalanche aux Deux Alpes : le professeur des lycéens tués a-t-il commis une imprudence ?
Avalanche aux Deux Alpes : le professeur des lycéens tués a-t-il commis une imprudence ?
REPLAY - L'enquête sur l'avalanche qui a tué trois personnes, dont deux adolescents, devra clarifier ce qui apparaît comme un tragique imprudence. Les lycéens skiaient sur une piste fermée des Deux Alpes lorsque la coulée de neige mortelle s'est déclenchée.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/avalanche-aux-deux-alpes-le-professeur-des-lyceens-tues-a-t-il-commis-une-imprudence-7781343271
2016-01-14 17:14:00
http://media.rtl.fr/cache/53AyfrfEx7vAjNQF4ez9PA/330v220-2/online/image/2016/0114/7781344858_la-station-de-ski-des-deux-alpes-au-lendemain-d-une-avalanche-ayant-coute-la-vie-a-trois-personnes-jeudi-14-janvier.jpg