Attentats à Paris : ce que l'on sait de Chakib Akrouh, nouveau terroriste identifié

REPLAY / ÉCLAIRAGE - Chakib Akrouh, qui a pris part au commando des terrasses les 13 novembre, a déclenché sa veste explosive lors de l'assaut du RAID à Saint-Denis.

>
Attentats à Paris : ce que l'on sait de Chakib Akrouh, nouveau terroriste identifié Crédit Image : KENZO TRIBOUILLARD / AFP Crédit Média : Guillaume Chièze

Il aura fallu deux mois pour l'identifier. Le nom de Chakib Akrouh, membre du commando des attentats de Paris, mort lors de l'assaut de l'appartement de Saint-Denis, a été dévoilé jeudi 14 novembre. C'est un Belgo-Marocain âgé de 25 ans, passé par la Syrie et originaire de Bruxelles, comme Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attaques du 13 novembre. Il était d'ailleurs avec lui dans la Seat noire du commando des terrasses où 39 personnes ont été assassinées dans les bars et les restaurants du Xe et XIe arrondissement. Son ADN avait justement été retrouvé sur une kalachnikov présente dans la voiture utilisée le soir des attaques. 

Ils sont tous les deux revenus sur les lieux des attentats et ont pris le métro. Chakib Akrouh était jusque-là l'ombre d'Abdelhamid Abaaoud, un anonyme identifié grâce aux policiers belges qui l'ont reconnu sur les images de vidéo-surveillance de la RATP. Après leur virée macabre, ils ont passé plusieurs nuits dans un buisson près de Montreuil avant finalement d'être tué dans le spectaculaire assaut du RAID le mercredi 18 novembre.

Originaire de Molenbeek

Son nom était pourtant déjà sorti chez les enquêteurs. Reconnu dans un premier temps fin 2015 par un magistrat belge, il a fallu attendre une comparaison génétique pour être sûr de l'identité du terroriste franco-belge alors que son nom avait été évoqué par la DGSI dès le 23 novembre, selon les informations de RMC.

Le jeune homme, né en 1990 en Belgique, vivait à Molenbeek, la banlieue belge de Bruxelles, à quelques rues à peine de là où résidaient d'autres protagonistes des attentats, dont Salah Abdeslam toujours activement recherché par les enquêteurs. 

2 kamikazes encore à identifier

Selon les rapports déjà dévoilés, Chakib Akrouh a mis fin aux jours d'Abdelhamid Abaaoud et de sa cousine Hasna Aït Belahcen dans l'appartement de Saint-Denis en déclenchant une veste explosive. Sur les neufs assaillants du 13 novembre, sept ont dorénavant été identifiés : Brahim Abdeslam, Bilal HadfiSamy AmimourOmar Ismaïl MostefaïFoued Mohamed AggadAbdelhamid Abaaoud et donc Chakib Akrouh. Deux des kamikazes du Stade de France reste à l'heure actuelle toujours inconnus.

Deux autres personnes, soupçonnées d'être à la tête des trois commandos parisiens, sont aussi la cible des enquêteurs. Si leur identité réelle est inconnue, ils sont connus sous les noms de Samir Bouzid et Soufiane Kayal. 

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781378665
Attentats à Paris : ce que l'on sait de Chakib Akrouh, nouveau terroriste identifié
Attentats à Paris : ce que l'on sait de Chakib Akrouh, nouveau terroriste identifié
REPLAY / ÉCLAIRAGE - Chakib Akrouh, qui a pris part au commando des terrasses les 13 novembre, a déclenché sa veste explosive lors de l'assaut du RAID à Saint-Denis.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/attentats-a-paris-ce-que-l-on-sait-de-chakib-akrouh-nouveau-terroriste-identifie-7781378665
2016-01-15 08:26:00
http://media.rtl.fr/cache/GLgbTpWMyv7mhMoFylT9EA/330v220-2/online/image/2016/0115/7781378749_la-police-scientifique-au-bas-de-l-immeuble-de-saint-denis-ou-etaient-retranches-les-terroristes-qulques-jours-apres-les-attentats-du-13-novembre.jpg